Opinion

  • Éditorial

Fraudeurs

Jeudi 22 Février 2024 - 20:39

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


En dépit des mécanismes de contrôle dans les marchés domaniaux mis en place par les gestionnaires des mairies du Congo pour arrêter l’évasion financière, les circuits mafieux s’y développent toujours. Le dernier fait en date remonte à la visite surprise la semaine dernière au marché Total, à Bacongo, deuxième arrondissement de Brazzaville, du député maire de la ville capitale.

Après deux heures de ronde dans le marché, la première autorité municipale et sa suite ont découvert des abattoirs clandestins, des tickets piratés de la mairie et une imposante chambre froide érigée sur le domaine municipal sans autorisation.

Le constat est édifiant ! Et aujourd’hui, on est en droit de se demander si les présidents des marchés domaniaux ne sont pas en complicité avec les contrôleurs municipaux qui sillonnent ces lieux tous les jours sans dresser de rapport circonstancié à la hiérarchie. Comment peut-on concevoir qu’un grand édifice puisse trôner au milieu du marché sans attirer l’attention des agents précités ?

Et quand les journalistes ont posé cette question au député-maire de Brazzaville, il a répondu sans ambages que lui et sa délégation étaient venus au marché Total pour savoir si des complicités existent dans les circuits mafieux qui s’y sont installés.

Au regard de ce que l’on vient d’évoquer, il est du ressort des autorités de prendre à bras le corps la question de la vente des produits congelés à l’étalage au mépris des règles d’hygiène et du risque de rupture de la chaîne de froid. Un peu partout en Afrique, à quelques exceptions près, des pays ont réussi à protéger ces victuailles grâce à des mesures administratives sévères.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 13/4/2024 | C'était chaud !
▶ 12/4/2024 | On se surveille !
▶ 11/4/2024 | Défis sanitaires
▶ 10/4/2024 | Savoir gérer
▶ 9/4/2024 | Calculs
▶ 8/4/2024 | Feu de tout bois
▶ 7/4/2024 | Voisinage
▶ 4/4/2024 | En attente
▶ 4/4/2024 | Délocalisation
▶ 2/4/2024 | Encore une concertation !