Opinion

  • Éditorial

Gare !

Lundi 26 Juillet 2021 - 20:05

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


 Que les Grands de la planète se défient ouvertement n’a rien de bien nouveau si l’on réfléchit bien. Il en va ainsi depuis la nuit des temps alors même que les déplacements étaient lents et très risqués, mais plus encore aujourd’hui où l’abolition du temps et de l’espace que ne cessent d’accélérer les nouvelles technologies confère aux puissants de ce monde la possibilité d’intervenir sans délai loin, très loin de leur territoire.

 

Quitte à enfoncer, comme on dit, une porte ouverte, évoquer cette réalité conduit à la conclusion suivante : si, d’une manière ou d’une autre, les puissants de ce monde – c’est-à-dire la Chine, l’Europe, les Etats-Unis, l’Inde et la Russie – ne changent pas rapidement le comportement négationniste que traduisent leurs affrontements plus ou moins larvés, ils susciteront une levée de boucliers dans le reste du monde qui leur coûtera cher, très cher. Ceci pour deux raisons que l’on peut ainsi résumer :

 

1) Ce sont les nations riches, sur-industrialisées et surarmées, de l’hémisphère nord qui sont à l’origine du dérèglement climatique dont nous subissons déjà, nous peuples du grand Sud, les effets dramatiques.

 

2) L’égoïsme dont font preuve ces mêmes nations dans la lutte contre le coronavirus et ses variants en vaccinant leurs populations à tour de bras sans se préoccuper des peuples émergents est à tous égards insupportable.

 

Nous ne sommes pas les seuls à le dire et à l’écrire : si les cinq grands continuent d’agir comme ils le font en ne s’occupant que de leurs intérêts et en se défiant à fleurets plus ou moins démouchetés, ils verront un jour prochain les deux-tiers de l’humanité se dresser contre eux. Non pas avec des armes, mais en usant intelligemment des atouts qu’ils détiennent, c’est-à-dire leur poids humain, l’ampleur de leurs ressources naturelles, la jeunesse et le dynamisme de leurs populations.

 

Qu’un tel message ne soit pas entendu au sommet des Etats concernés est évident. Mais il est très probable, pour ne pas dire certain, qu’il le sera un jour ou l’autre par leurs peuples. Et que leurs dirigeants ne pourront plus l’ignorer.

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 18/9/2021 | Tribune
▶ 17/9/2021 | Au féminin
▶ 16/9/2021 | COP 26?
▶ 15/9/2021 | Qatar 2022
▶ 14/9/2021 | Egoïsme
▶ 13/9/2021 | Mobilisation
▶ 14/9/2021 | Punition collective
▶ 9/9/2021 | Constat
▶ 14/9/2021 | Enlisement
▶ 7/9/2021 | Protection