Opinion

  • Éditorial

Handicap

Mercredi 13 Juillet 2022 - 18:58

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Le constat selon lequel les clubs congolais souffrent d’un problème d’animateurs est bien réel. Pour preuve, la qualification des entraîneurs nationaux alimente le plus souvent les débats lors des réunions du comité exécutif de la Fédération congolaise de football, surtout à l’approche des matches comptant pour les préliminaires de la Ligue des champions et de la Coupe africaine de la Confédération.

Les statistiques révèlent qu’aucun technicien congolais placé à la tête d’un club de ligue 1 ne possède le diplôme A CAF (Confédération africaine de football). Le nombre des coaches nationaux détenteurs de la licence B CAF n’est pas impressionnant non plus. Avec l’arrivée de la licence Pro CAF qui devient de facto le sésame le plus élevé dans la formation des entraîneurs, le pire est à craindre. Parce qu’il n’est réservé qu’aux entraîneurs ayant acquis une licence A CAF ou une qualification équivalente reconnue par la Confédération.

Justement pour élever le niveau du football sur le continent, la CAF, avant même de dévoiler la première vague des entraîneurs en voie de passer « Pro », avait instruit que seul un coach principal détenteur d’une licence A CAF était autorisé à s’asseoir sur le banc de touche lors de ses compétitions. Cette mesure oblige les clubs congolais qualifiés à recruter un coach expatrié ou à solliciter les services des compatriotes ayant des diplômes UEFA qui exercent hors du pays pour disputer les compétitions interclubs en toute quiétude.

Le défi est désormais lancé aux entraîneurs locaux. L’heure n’est plus aux questions mais plutôt à l’action. Les concernés doivent participer aux stages même dans les pays voisins en vue de remonter ce handicap et changer au plus vite les données.  Le plus souvent, c’est dans l’effort que l’on trouve satisfaction.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 1/12/2022 | Egaliser
▶ 1/12/2022 | Conditions de travail
▶ 30/11/2022 | Projection
▶ 29/11/2022 | Progrès accomplis
▶ 25/11/2022 | Cinquante ans
▶ 24/11/2022 | Nouvel horizon
▶ 23/11/2022 | Déduction
▶ 23/11/2022 | Danse
▶ 22/11/2022 | Pointe-Noire
▶ 20/11/2022 | Grandissant !