Opinion

  • Éditorial

Humour

Vendredi 24 Septembre 2021 - 13:29

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Bientôt nous irons tous voir des humoristes dont on admire souvent qu’à travers  les sketches à la télé et sur YouTube. Plus que trois semaines pour que Brazzaville devienne, une fois de plus, la capitale africaine du rire. Festival d’humour le plus fascinant du continent, TuSeo 2021 nous tient déjà en haleine avec une programmation riche, faite de comédiens connus à travers le monde, mais également ceux dédiés à la découverte de la relève humoristique.

Autour de l’engouement que suscite l’événement lancé en 2004, sa capacité à renforcer le dynamisme de l’humour en Afrique, un secteur qui se profile davantage comme une économie culturelle à part entière. Et si ce continent a encore des histoires à raconter, TuSeo est plus qu’un tremplin. Un temple du rire et du savoir où s’entrelacera la passion des artistes mais aussi l’amour envers le public. Un événement qui se tient en présentiel et en virtuel à cause des effets encore perceptibles de la pandémie à coronavirus.

Biennale jusqu’en 2010, le festival est revenu depuis bientôt huit ans sous une périodicité annuelle, fortifié sans doute par un public de plus en plus demandeur. Le rendez-vous francophone du rire nous invite à revisiter l’Institut français du Congo pour une édition rythmée qui espère sur le soutien de plusieurs institutions, pour que la culture demeure toujours ce potentiel considérable de développement économique et social.

Les Dépêches du Bassin du Congo

Edition: 

Édition du Samedi (SA)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 27/10/2021 | Khartoum
▶ 26/10/2021 | Poumon
▶ 25/10/2021 | Et le coronavirus …
▶ 23/10/2021 | Consommation
▶ 21/10/2021 | Alarme
▶ 20/10/2021 | COP26: message du Congo
▶ 19/10/2021 | Sécurité
▶ 18/10/2021 | Vulnérabilité
▶ 16/10/2021 | "Coup de poing"
▶ 14/10/2021 | Union