Opinion

  • Éditorial

Kinshasa secouée

Samedi 25 Mai 2024 - 18:51

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Villes jumelles, Brazzaville et Kinshasa, capitales respectives de la République du Congo et de la République démocratique du Congo, n’ont pas en partage que le fleuve éponyme, sur les berges duquel elles sont bâties. De cette bande d’eau profonde, elles tirent l’essentiel des forces naturelles et surnaturelles qui leur permettent de se régénérer depuis la nuit des temps, mais les deux métropoles en viennent souvent à vivre les mêmes mésaventures.

La preuve en a été donnée une fois de plus le 19 mai dernier, lorsqu’un obus lâché tôt de Kinshasa par la circonstance d’une confusion momentanée a traversé le fleuve pour s’abattre de l’autre côté à Brazzaville. Causant des dégâts matériels importants sur des maisons d’habitation où, heureusement, les occupants ont été épargnés. Dans un communiqué, Brazzaville a fait état d’une personne légèrement blessée et soignée avant d’inviter la population au calme.

Autant dire que le destin des deux Congo est lié, même si de temps en temps – c’est aussi le lot des voisinages- des tensions surviennent. L’avantage est qu’à tout moment, les plus hautes autorités savent prendre de la hauteur pour œuvrer au renforcement des liens de coopération que seuls les marchands d’illusions tentent par tous les artifices, commodes à leurs yeux, de noyer dans l’intrigue et la désinformation. D’autant plus qu’avec le canal facile des réseaux sociaux, ils se font le grand plaisir de distraire l’opinion publique.

Cela a encore été le cas à la suite des événements rappelés plus haut quand des images d’hommes en armes entrés dans le Palais de la nation défilaient en boucle sur les plateformes numériques. A tout prendre, de ce côté du fleuve Congo-ci, l’on a redouté un embrasement aux conséquences multiples car nul ne l’ignore, les débordements éventuels affecteraient nécessairement la vie de la population riveraine.

Il est franchement utile, chaque fois qu’une tentative de déstabilisation est signalée chez le voisin, que le discernement l’emporte sur le soupçon délibéré. Brazza-la-verte et Kin-la-belle vivront mieux.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 13/6/2024 | Schémas directeurs
▶ 12/6/2024 | Face cachée
▶ 11/6/2024 | A la porte...
▶ 10/6/2024 | Le travail paie
▶ 10/6/2024 | La liste
▶ 6/6/2024 | Bruit
▶ 6/6/2024 | Déception
▶ 3/6/2024 | Lueur d’espoir
▶ 1/6/2024 | Appel au casque
▶ 29/5/2024 | Examen