Opinion

  • Éditorial

La liste

Lundi 10 Juin 2024 - 17:22

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Longue et étayée, la liste produite par les instances dirigeantes du principal parti de la majorité présidentielle, le Parti congolais du travail (PCT), comme aide-mémoire de leur rencontre, le 6 juin, avec le gouvernement, mérite d'être commentée. En raison notamment de l'actualité des points inscrits à l'ordre du jour de ce cette concertation qui sans doute traduit la volonté de la formation politique au pouvoir, après en avoir sûrement mesuré l’ampleur, de tirer la sonnette d'alarme.

Le projet de société du président de la République, transformé depuis en programme gouvernemental; l'insécurité grandissante dans le pays que représente le phénomène « Bébés noirs »; la sempiternelle question de la desserte en eau et en électricité des quartiers dans les villes; le dossier devenu "explosif" tant il continue d’alimenter la controverse au sein de l’opinion nationale, relatif aux accords agricoles avec le Rwanda; le futur nouveau découpage territorial et, enfin, la gestion administrative des cadres, sont des sujets qui dominent les conversations des Congolais.

Des voix se sont élevées ici et là pour contester au PCT l'initiative de convoquer le gouvernement, arguant que cet exercice participait d’une confusion politique étant donné le principe de la « séparation » des pouvoirs. À quelques exceptions près, on perd de vue que ce gouvernement-là est bel et bien issu de la majorité au pouvoir. Qui peut user de cette position pour garder un œil sur la façon dont celui-ci gère les affaires du pays. Peut-être que la vraie question à se poser est de savoir quel résultat produira cette prise de contact « spéciale » sur des thématiques dont certaines ont à plusieurs reprises déjà été discutées à l’Assemblée nationale et au Sénat, à l’occasion des séances de questions orales avec débat au gouvernement.

Sans doute que si tout allait bien, chaque partie se contenterait de remplir son agenda sans chercher à fourrer le nez dans les affaires de l'autre. À la vérité, de nombreuses autres préoccupations figuraient aussi au menu des échanges, parmi lesquelles la préservation de la bonne entente avec les pays voisins, ou encore la résolution des conflits sociaux en lien avec le versement des pensions et des salaires des agents de l’Etat. Les attentes de la population, il y en a dans presque tous les secteurs de la vie nationale aujourd'hui. Mais en toute chose, cela va sans dire, il faut un début. Attendons de voir ce que nous réserve cette « grande » première.

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 13/6/2024 | Schémas directeurs
▶ 12/6/2024 | Face cachée
▶ 11/6/2024 | A la porte...
▶ 10/6/2024 | Le travail paie
▶ 10/6/2024 | La liste
▶ 6/6/2024 | Bruit
▶ 6/6/2024 | Déception
▶ 3/6/2024 | Lueur d’espoir
▶ 1/6/2024 | Appel au casque
▶ 29/5/2024 | Examen