Opinion

  • Éditorial

Municipalités

Mardi 27 Septembre 2022 - 18:40

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Les maires des municipalités congolaises ont été élus ou reconduits pour cinq ans, à l’issue du renouvellement du mandat des bureaux exécutifs des Conseils municipaux. Ces nouveaux promus sont conscients tant soit peu des défis qui les attendent.

Au nombre de ceux-ci figurent l’insalubrité, l’insécurité, l’accès à l’eau potable et à l’électricité, l’assainissement, les érosions et autres problèmes environnementaux. Les élus municipaux auront à focaliser leurs efforts sur la résolution progressive des maux précités devenus récurrents qui entravent grandement le développement des municipalités congolaises.

Leur résolution nécessite cependant des moyens financiers. C’est ainsi que l’Etat devra s’employer à diligenter le processus du décaissement des fonds alloués aux collectivités locales. Si l’argent est affecté aux gestionnaires des agglomérations dans des délais raisonnables, les pouvoirs publics pourront assurer leur émulation tant en termes de quantité que de qualité des projets réalisés.

Malheureusement, les contrats Etat-départements, jadis salués par la population, ne sont plus fonctionnels. Ils avaient pourtant le mérite de définir clairement les obligations et les devoirs de chaque partie contractante. Résultat : on constate que nombreux sont les maires des villes acculés par la population parce qu’ils sont dans l’incapacité d’apporter des solutions aux problèmes auxquels elle est confrontée faute de moyens financiers. Il  y a pourtant urgence !    

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 9/12/2022 | Répétition
▶ 7/12/2022 | Jeux scolaires
▶ 7/12/2022 | Desserte
▶ 7/12/2022 | Sanction
▶ 3/12/2022 | Combien sont-ils?
▶ 1/12/2022 | Egaliser
▶ 1/12/2022 | Conditions de travail
▶ 30/11/2022 | Projection
▶ 5/12/2022 | Progrès accomplis
▶ 25/11/2022 | Cinquante ans