Opinion

  • Éditorial

Page tournée

Mercredi 7 Avril 2021 - 16:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


La décision rendue par la Cour constitutionnelle, mardi, sur les résultats définitifs de l'élection présidentielle du 21 mars referme de façon irrévocable la page de ce scrutin. Elle en ouvre cependant une nouvelle pour l'élu et pour tous les partis politiques. Denis Sassou N’Guesso est en droit de se préparer dès à présent à sa prise officielle de fonction, les formations politiques de la majorité et de l’opposition devront à leur tour songer aux échéances électorales futures, en particulier les législatives de l’année prochaine.

Choisir parmi les collaborateurs, évidemment nombreux, qui l'entourent, ceux qui devront l'accompagner dans la réalisation de son ambitieux programme gouvernemental « Ensemble, poursuivons la marche », fait sans doute partie des dossiers qui encombrent la table de travail du chef de l’Etat réélu. Durant la campagne électorale, le thème de l’expérience qui lui est reconnu dans la gestion des affaires publiques a été largement employé par les membres de son équipe de campagne.

On pourrait dire que les Congolais, y compris ceux qui n’ont pas voté pour lui, les 17 et 21 mars, attendent de voir la copie tirée de son premier gouvernement. Après tout, les joutes électorales liées à la présidentielle appartiennent désormais au passé. Dès lors, regarder de l’avant devrait être pour beaucoup l’option la plus réaliste après cette compétition pour le pouvoir dont les résultats sont désormais certifiés conformes par le juge du contentieux électoral.

Pour voir que le moment présent est source d'appréhensions pour nombre de ceux qui ambitionnent un poste, il faut jeter un œil sur les post qui inondent les réseaux sociaux ces derniers temps. Y figurent des nominations touchant aux fonctions diplomatiques et ministérielles. Ils donnent à penser que leurs auteurs sont au parfum de ce qu’il se trame en haut lieu. En tout et pour tout que des « faux » assurent les milieux informés sans être en mesure de vous en dire plus.

Tout est-il que dans plus ou moins deux semaines, les écrits autorisés viendront à bout des cogitations des uns et des autres. Le mieux à faire serait, peut-être, de ne pas y penser de jour et de nuit.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 19/4/2021 | Confiance
▶ 17/4/2021 | Qui?
▶ 15/4/2021 | Au nom de la culture !
▶ 15/4/2021 | A vous …
▶ 14/4/2021 | RDC : Equipe II
▶ 13/4/2021 | Nature
▶ 12/4/2021 | Jeunesse
▶ 10/4/2021 | Place vacante
▶ 8/4/2021 | Influenceur
▶ 8/4/2021 | Cinq ans !