Opinion

  • Éditorial

Racisme !

Jeudi 22 Juillet 2021 - 20:04

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Alors que la pandémie provoquée par l’expansion planétaire du coronavirus  et de ses différents variants repart à la hausse sur toute l’étendue de la planète un constat, à tous égards inacceptable, s’impose : l’Afrique, où vit près  du quart de l’humanité et qui compte le plus de jeunes à l’échelle mondiale, ne dispose toujours que d’un nombre très faible de vaccins. Ce qui laisse présager des lendemains douloureux, tragiques même, pour la plupart des pays qui quadrillent l’immense espace géographique dont notre Bassin du Congo occupe le centre.

 

Obsédées par leur propre sort et ne prenant manifestement pas la mesure du danger qui menace les peuples africains, les grandes nations de l’hémisphère nord ferment délibérément les yeux sur la situation sanitaire des nations de l’hémisphère sud. Leurs dirigeants mettent tout en oeuvre pour vacciner leur propre population au risque de provoquer de très fortes tensions sociales comme on le voit en Europe notamment, mais ne se préoccupent guère d’aider les gouvernements africains dans leur lutte contre le coronavirus alors même que l’expansion de la pandémie aggravera à coup sûr les problèmes auxquels ils se trouvent confrontés.

 

Cette forme d’égoïsme planétaire n’a, dira-t-on, rien de très nouveau ni de très surprenant dans la mesure où ses racines remontent loin, très loin, dans le temps ; à l’époque notamment où les pays riches mettaient sous leur coupe les peuples du grand Sud afin d’exploiter les richesses naturelles de leurs territoires. Mais elle est aggravée, en ce début de millénaire, par le fait que l’Union africaine ne tape pas suffisamment fort sur la table pour faire prendre conscience aux grandes puissances du danger global que ce nouvel égoïsme génère pour elles comme pour l’ensemble de la Terre.

 

Dire haut et fort, publiquement donc, que la distribution pour le moins inégale des vaccins permettant de combattre la Covid-19 et ses différents variants fait renaître une forme de racisme qui ne dit pas son nom obligerait  certainement les dirigeants des grandes puissances à prendre enfin conscience du fait que leur égoïsme ne peut avoir à brève échéance que des effets dramatiques, y compris pour eux. Une telle prise de position officielle et argumentée ouvrirait enfin les yeux de leurs propres populations sur le risque mortel que porte en lui l’égoïsme de leurs gouvernants.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 17/9/2021 | Au féminin
▶ 16/9/2021 | COP 26?
▶ 15/9/2021 | Qatar 2022
▶ 14/9/2021 | Egoïsme
▶ 13/9/2021 | Mobilisation
▶ 14/9/2021 | Punition collective
▶ 9/9/2021 | Constat
▶ 14/9/2021 | Enlisement
▶ 7/9/2021 | Protection
▶ 7/9/2021 | Fonds bleu