Opinion

  • Éditorial

Rebond

Jeudi 11 Février 2021 - 19:39

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Même s’il convient d’être prudent étant donné les effets dramatiques que la chute des cours du pétrole sur les marchés mondiaux a provoqués chez nous ces dernières années, ce qui se passe actuellement sur ces mêmes marchés ne peut que nous inciter à l’optimisme. Dépassant aujourd’hui 60 dollars US, le prix du baril de l’«or noir »   atteint en effet le seuil à partir duquel les pays producteurs comme le nôtre pourront tout à la fois régler la montagne de dettes qu’ils ont accumulée ces dernières années et relancer la croissance de leur économie que l’effondrement précédent avait paralysée.

 

Certes rien n’est encore joué sur cette table de jeu mondial et nous ne sommes pas à l’abri d’un revirement brutal qui pourrait à nouveau nous coûter cher. Mais la hausse continue des cours sur les marchés, la relance de la croissance qui se dessine chez les grandes puissances industrielles de l’hémisphère nord, l’ampleur des politiques qui se mettent en place afin de résoudre les problèmes créés par la pandémie du coronavirus et le jugement positif que portent les experts concernant le maintien des cours du pétrole à un haut niveau permettent de croire, d’espérer, en un avenir meilleur. D’où cet éditorial qui ne traduit pas un rêve mais une réalité bien réelle.

 

Dans le contexte positif qui se dessine aujourd’hui, deux règles fondamentales devraient, nous semble-t-il, être définies et appliquées sans délai par l’Etat : la première  est, bien évidemment, l’apurement de la dette colossale que notre pays a accumulée ces dernières décennies et qui l’a conduit au bord de la faillite avec toutes les conséquences dramatiques que cela a eues pour la société civile ; la deuxième est la mise en place d’un plan de relance économique sur toute l’étendue du territoire national qui profitera à chacun de nous et génèrera une hausse générale du niveau de vie, en quelque sorte un véritable rebond.

 

Alors que se prépare la campagne électorale en vue du premier tour du scrutin présidentiel le 21 mars prochain rien, nous semble-t-il, n’est plus important que de préparer un tel plan de relance. Autrement dit, de garantir aux citoyens et aux citoyennes que la stabilisation des cours de l’or noir à un niveau raisonnable profitera à chacun d’eux.

 

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 5/3/2021 | 8 mars
▶ 4/3/2021 | A vos marques !
▶ 3/3/2021 | Attention !
▶ 2/3/2021 | Droit à la parole
▶ 1/3/2021 | Leçon
▶ 27/2/2021 | Cela bouge
▶ 26/2/2021 | Osez rêver !
▶ 25/2/2021 | Bon sens
▶ 24/2/2021 | Arguments
▶ 23/2/2021 | Rassurant !