Opinion

  • Éditorial

Régulateurs

Lundi 6 Novembre 2023 - 18:46

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


La République du Congo a été portée à la présidence du Réseau francophone de la régulation des télécommunications à l’issue de la 21e session annuelle de l’institution regroupant 18 membres, organisée à Rabat, au Maroc, pays qui lui a cédé le témoin.

C’est un honneur pour le Congo. La mission confiée à l’Agence de régulation des postes et des communications électroniques-ARPCE- est exaltante dans la mesure où le secteur fait face aux défis de l’heure qu’il faille relever à tout prix.

Au nombre de ceux-ci figurent en bonne place l’impérieuse nécessité d’étendre la couverture en télécommunications dans les pays subsahariens où il existe encore des zones blanches, veiller à la qualité des services offerts par les sociétés de téléphonie mobile et les fournisseurs d’accès internet.

Le contrôle des réseaux et des marchés participe également aux efforts des régulateurs auxquels s’ajoutent la formation des personnels, l’optimisation des rendements et la promotion des échanges d’informations et d’expertises.

L’économie numérique est classée parmi les domaines au cœur des enjeux du développement. Les pouvoirs publics, les usagers et les opérateurs profiteront de ses retombées si et seulement si les régulateurs cernent bien les arcanes des missions qui sont les leurs.     

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 20/6/2024 | Corridors
▶ 20/6/2024 | Vestiaire
▶ 18/6/2024 | Prix Découvertes RFI
▶ 17/6/2024 | Cacao
▶ 15/6/2024 | Les meilleurs
▶ 13/6/2024 | Schémas directeurs
▶ 12/6/2024 | Face cachée
▶ 11/6/2024 | A la porte...
▶ 10/6/2024 | Le travail paie