Opinion

  • Éditorial

Rengaine

Jeudi 16 Décembre 2021 - 18:41

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Si nous affirmons que les artistes sont les meilleurs ambassadeurs, nous donnons donc à la culture son rôle de catalyseur de l’identité d’un pays. C’est par elle, en effet, que l’on peut faire passer tous les messages et conjuguer les talents pour être vu autrement. Il est donc clair qu’une attention subtile aux mécanismes culturels, comme l’ont démontré plusieurs nations, renforce et témoigne de la puissance diplomatique issue de l’influence culturelle.

Notre pays possède les rudiments nécessaires d’un tel processus. Le travail que fournissent les artistes a déjà pesé et continue, d’ailleurs, à assurer l’éclat de son dynamisme. Devrons-nous rappeler le rôle historique joué par l’action culturelle dans le rayonnement du Congo pour s’en convaincre ? Il est bien perceptible et les témoignages sont élogieux.

Ce qu’espèrent les artistes, si nous écoutons bien leur discours, comme ceux des photographes qui organisent à Brazzaville la première édition du colloque international sur la photographie, sur le thème « Photographie, mémoire et patrimoine : regards croisés », c’est plus d’attention et de collaboration. Plus de soutien et d’accompagnement. Ils nous invitent, en effet, à considérer comme des instruments utiles au développement économique et social inclusif ces industries culturelles et créatives qu’ils guident chaque jour avec autant de labeur.

Les Dépêches du Bassin du Congo

Edition: 

Édition du Samedi (SA)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 18/1/2022 | Absurde !
▶ 17/1/2022 | Violences
▶ 15/1/2022 | Reconduction 2
▶ 13/1/2022 | Maintenance
▶ 12/1/2022 | Pied de grue...
▶ 11/1/2022 | Fossé
▶ 10/1/2022 | Soutien
▶ 8/1/2022 | Offre de service
▶ 6/1/2022 | Voix
▶ 6/1/2022 | Reconduction 1