Opinion

  • Éditorial

Restauration

Mercredi 13 Janvier 2021 - 9:28

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Ce qu’a démontré le séjour à Oyo du président de notre voisine et notre sœur la République démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi, est bien le fait que les deux Congo travaillent désormais la main dans la main pour faire en sorte que s’apaisent enfin les conflits dont les peuples de l’Afrique centrale sont aujourd’hui victimes.

Organisé à quelques semaines de la prise de fonctions du chef de l’Etat de la RDC en qualité de président de l’Union africaine ce long et fructueux échange a en effet permis de dresser un tableau aussi clair que précis des problèmes qui devront être résolus au cours des mois à venir dans cette partie du continent. Il a aussi confirmé le fait que Brazzaville et Kinshasa s’emploieront très concrètement à faire du Bassin du Congo une communauté économique structurée, prospère, attirante vers laquelle afflueront les investisseurs.

Cet engagement réciproque a été d’autant plus remarqué dans toutes les grandes capitales du globe qu’il s’affirme avec force dans le moment très particulier où l’humanité se trouve confrontée à une pandémie dont personne ne peut dire quelle sera l’issue même si la distribution de vaccins efficaces s’organise sur les cinq continents. Il prouve que nos  deux pays ne cèdent pas à la panique qui a gagné de nombreuses nations – et pas des moindres – en raison des dégâts sociaux, économiques, financiers que génère l’expansion planétaire de la Covid 19. Il prouve également qu’ils s’emploieront à préparer ensemble un avenir plus stable, plus serein, plus positif que le temps pour le moins délétère dans lequel nous vivons présentement.

Il est clair que dans le plan d’action des deux hommes d’Etat qui ont conversé des heures durant à bâtons rompus la restauration de la paix en Centrafrique, au Cameroun, dans l’Est de la République Démocratique du Congo figure en tête des priorités. Et que, par conséquent, tout sera fait dans les mois à venir pour que soit mis fin aux actions meurtrières qui dévastent ces zones, causent la mort de dizaines de milliers de civils sans que la communauté mondiale s’en émeuve réellement, mettent en danger la stabilité de l’Afrique centrale tout entière.

Ce qui est en jeu dans cette affaire n’est pas autre chose que le devenir de l’immense et très riche Bassin du Congo où nous vivons tous. A chacun de nous maintenant d’en prendre conscience et de soutenir avec force les actions à venir des présidents de nos deux Congo.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 15/1/2021 | Modèle ?
▶ 14/1/2021 | Prises de parole
▶ 13/1/2021 | Restauration
▶ 12/1/2021 | Modération
▶ 10/1/2021 | Logique !
▶ 8/1/2021 | Emballement
▶ 7/1/2021 | Discrimination
▶ 7/1/2021 | Lieux habituels
▶ 6/1/2021 | Ambition
▶ 5/1/2021 | Réveil ?