Opinion

  • Éditorial

Trainée de défaites

Samedi 16 Septembre 2023 - 18:47

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Une de plus ! Alors que l’on croisait les doigts, tous ici au Congo, espérant décrocher le précieux ticket du voyage en Côte d’Ivoire au mois de janvier prochain pour la Coupe d’Afrique des nations de football, la mayonnaise n’a pas pris. Dimanche, 10 septembre, à Marrakech, au Maroc, les Diables rouges ont été terrassés par les Scorpions gambiens. Terrassés, bien sûr, puisque le nul de deux buts partout concédé en terre neutre du royaume chérifien était synonyme d’élimination pour eux.

Une fois de plus, on a refait les valises rapidement laissant le champ libre à une avalanche de railleries plus drôles les unes que les autres émanant de petits Congolais ingénieux, de proches « cousins » aussi, et relayées inlassablement sur les réseaux sociaux. On approche du buzz comme ce « make noise » choisi des internautes ces dernières semaines. Au final les ambassadeurs du ballon rond ont ruiné le capital-confiance que leur renouvèlent leurs compatriotes chaque fois qu’ils gravissent un petit échelon vers l’avant.

Nos papiers de la semaine dernière décrivaient avec force détails les raisons, parmi tant d’autres, qui ont précipité la sortie de piste des Congolais face aux Gambiens. Réitérons l’évidence qu’il nous manque l’ossature nécessaire pour affronter les compétitions de haut niveau, les regroupements de dernière minute où place est faite aux jeunes footballeurs, déterminés bien sûr, mais manquant visiblement de compétitions dans les jambes, sont un pis-aller. Et tant qu’un effort ne sera pas fait dans la réhabilitation du championnat national les lendemains chanteront peu.

Ajoutons à ces motifs techniques les petits « complots » dans le recrutement ou la sélection du Onze national, plus troublant encore, les pressions qui s’abattraient sur les instructeurs dans les vestiaires mais aussi sur l’aire de jeu. Dans moins de quatre mois, les Congolais se contenteront de voir défiler sur le petit écran les étendards des autres nations et leurs athlètes en séjour en Côte d’Ivoire. Ils se rappelleront avec amertume qu’il y a déjà beaucoup trop longtemps qu’ils attendent un déclic dans la réorganisation des Diables rouges, notre fierté nationale. Il serait temps que la roue tourne dans le bon sens.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 15/6/2024 | Les meilleurs
▶ 13/6/2024 | Schémas directeurs
▶ 12/6/2024 | Face cachée
▶ 11/6/2024 | A la porte...
▶ 10/6/2024 | Le travail paie
▶ 10/6/2024 | La liste
▶ 6/6/2024 | Bruit
▶ 6/6/2024 | Déception
▶ 3/6/2024 | Lueur d’espoir
▶ 1/6/2024 | Appel au casque