Opinion

  • Éditorial

Un pas en avant !

Mardi 18 Mai 2021 - 19:50

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Si rien ne dit que seront réellement tenus les engagements énoncés hier en faveur des pays africains par les chefs d’Etat et les dirigeants de grandes institutions internationales venus à Paris pour  débattre des problèmes financiers qui plombent notre continent tout indique, en revanche, que ce Sommet marque un tournant dans les relations qu’entretiennent les pays en voie de développement et les pays riches de l’hémisphère nord.

 

Outre le fait qu’il a réuni à l’initiative du président Emmanuel Macron un panel impressionnant de hauts responsables, ce Sommet a permis à chacun d’eux de s’exprimer sur les difficultés que génèrent la flambée des dettes publiques, la volatilité des cours des matières premières sur les marchés mondiaux, la lutte contre la pandémie du coronavirus, la prévention et la gestion des crises qui menacent des régions entières. Et, ce faisant, il a ouvert la voie à un accord global qui pourrait bien changer la donne sur le terrain économique et financier.

 

D’où la conclusion qui s’impose au sortir de ce Sommet selon laquelle il va falloir observer avec la plus grande attention, d’une part la capacité de nos dirigeants à mettre de l’ordre dans les finances publiques de leur nation, d’autre part la volonté réelle des puissances extérieures et des grandes organisations internationales d’aider les pays africains à surmonter les difficultés du temps présent. Une observation d’autant plus nécessaire que l’Afrique dans son ensemble devient un partenaire incontournable sur le plan économique, commercial, stratégique et que, de ce fait, nul ne peut ignorer ou sous-estimer la place qu’elle occupe au sein de la communauté mondiale.

 

Comme toujours dans un tel contexte nous, les Africains, allons devoir nous concerter afin de tirer de réels bénéfices du Sommet de Paris sur le financement de nos économies qui se trouvait au cœur du débat. Autrement dit parler entre nous des dispositions qu’il convient de prendre pour convaincre les nations riches de mieux aider les nations émergentes dans la résolution des problèmes financiers qui handicapent fortement leur croissance. Une tâche à laquelle vont devoir se consacrer les Etats membres des entités régionales telles que la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale que préside notre propre président Denis Sassou N’Guesso, très présent lors du Sommet de Paris.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 28/7/2021 | Destination Brazzaville
▶ 27/7/2021 | Ingérence
▶ 26/7/2021 | Gare !
▶ 24/7/2021 | Hommages
▶ 23/7/2021 | Ponctualité
▶ 22/7/2021 | Racisme !
▶ 21/7/2021 | Tassement
▶ 20/7/2021 | Aménagement
▶ 19/7/2021 | Remise en ordre
▶ 17/7/2021 | Dette intérieure