Opinion

  • Éditorial

Vaccins et restrictions

Vendredi 3 Décembre 2021 - 10:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Elle est pernicieuse au même titre que d’autres calamités qui affectent le monde en ce moment précis, mais la crise sanitaire de covid-19 est malheureusement aussi source de divergences entre Etats. Ceux qui sont en tête de liste dans la production des vaccins ont tendance à se replier sur eux-mêmes, rendant préjudiciable l’accomplissement du devoir commun à l’humanité qui est de gagner la guerre contre cette pandémie de façon inclusive. Jusque-là, en effet, ils en distribuent moins aux pays qui en ont besoin.  

Pour les sociétés qui développent ces vaccins, il est normal de considérer leur droit d’en tirer le profit financier qui en résulte. Des nuits entières blanchies à trouver un antidote à ce mal à l’origine d’innombrables pertes en vies humaines ont besoin d’être récompensées. Dans le même temps, les protocoles de validation de ces précieuses doses sont si complexes que le fait de ne pas autoriser la fabrication de celles qui le sont déjà, ailleurs que dans les pays dont relèvent les entreprises qui les produisent, fragilise la riposte globale espérée.

Pour l’heure, Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont les principaux vaccins administrés en Europe, le russe Spoutnik V, les chinois Sinopharm et Sinovac sont soumis à une observation particulière sur le Vieux continent car en dehors des deux chinois autorisés à titre exceptionnel par l’OMS, tous les trois ne sont pas encore listés pour utilisation par l’Agence européenne du médicament. Une reconnaissance mutuelle mais scientifique de l’efficacité des sérums compenserait les réticences observées en matière d’approbation des pass sanitaires en fonction du vaccin reçu.  

Il y a quelques semaines, des spécialistes russes se déclaraient ouverts au principe de combiner le Spoutnik V, déjà utilisé dans quelques 71 pays, aux autres vaccins, estimant qu’une telle association permettrait de mieux combattre la covid-19. Lors du sommet Chine-Afrique qui s’est clôturé à Dakar, au Sénégal, le 30 novembre, le président chinois, Xi Jinping, avait annoncé l’octroi à l’Afrique, dans les jours à venir, d’un milliard de doses de vaccins. Il s’agit d’un bon relai aux donations que l’initiative Covax de l’OMS rend disponible.

L’objectif de l’immunité collective poursuivi par les Etats ne pouvant être atteint que dans la perspective d’une production suffisante de vaccins et de leur accessibilité à tous, il importe qu’à l’échelle mondiale, la communauté scientifique prenne le pas sur les restrictions d’ordre politique bien souvent dictées par des calculs moins rassembleurs. Le jour où, sur les cinq continents, les gouvernements s’associeront sans distinction de couleurs politiques tel que cela est le cas face aux pandémies plus ou moins contrôlées à ce jour parmi lesquelles le VIH/sida ou de la malaria, la lutte contre la covdi-19 connaîtra sans doute de belles avancées.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 18/1/2022 | Absurde !
▶ 17/1/2022 | Violences
▶ 15/1/2022 | Reconduction 2
▶ 13/1/2022 | Maintenance
▶ 12/1/2022 | Pied de grue...
▶ 11/1/2022 | Fossé
▶ 10/1/2022 | Soutien
▶ 8/1/2022 | Offre de service
▶ 6/1/2022 | Voix
▶ 6/1/2022 | Reconduction 1