Opinion

  • Éditorial

Voisinage

Samedi 6 Avril 2024 - 19:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


A plusieurs reprises, dans les colonnes de nos deux quotidiens (Les Dépêches de Brazzaville et Le Courrier de Kinshasa), nous avons insisté sur la nécessité pour la République démocratique du Congo (RDC) et le Rwanda de ne pas rompre les fils du dialogue car la crise qui les oppose est complexe et ne peut connaître une fin heureuse sans un cadre approprié d’échanges où chaque partie est en mesure de présenter et de défendre son opinion en toute sincérité.

Opter pour la solution militaire plongerait davantage les paisibles populations civiles les plus affectées, celles  de la RDC en particulier, dans l'errance sans fin, la misère et le désarroi. Il se tisse heureusement un rapprochement susceptible d’aboutir à une rencontre au sommet entre les présidents Félix Tshisekedi et Paul Kagame. Leur homologue angolais, Joao Lourenço, y travaille méticuleusement depuis plusieurs semaines.

La présence des groupes rebelles à la frontière congolo-rwandaise a exacerbé les tensions entre les deux pays dont ces mouvements disent combattre les régimes respectifs. Si en effet pour Kinshasa, le M23, l'une des rebellions les plus actives à l’Est de RDC, est considéré comme le bras armé de son voisin, pour Kigali les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda, émanation des milices responsables du génocide de 1994, opèrent toujours parce qu’elles bénéficieraient d’une manière ou d’une autre du soutien de Kinshasa.

L’insécurité à cette frontière commune est emblématique du ressentiment réciproque entre la RDC et le Rwanda quand bien même de part et d’autre de la frontière les allégations de complicité avec ces forces dites négatives sont battues en brèche. D'où l’impératif de s'asseoir et d'échanger. L’accord de principe pour une rencontre des « braves » entre les plus hautes autorités de Kinshasa et de Kigali paraît acquis. Il se heurte pour l’instant aux préalables soulevés dans les deux capitales : retrait des troupes et dialogue pour Kinshasa ; dialogue afin d’y regarder de plus près pour Kigali.

Le moment est peut-être venu de se faire violence car plus le temps passe, plus les populations civiles souffrent.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 23/5/2024 | Danger permanent
▶ 23/5/2024 | Urgence !
▶ 20/5/2024 | Jeunesse battante
▶ 16/5/2024 | Déferlement
▶ 15/5/2024 | Réponse
▶ 14/5/2024 | Conflit d’intérêts
▶ 13/5/2024 | Surcharge !
▶ 11/5/2024 | Passer à l'acte
▶ 11/5/2024 | Investir dans le sport
▶ 10/5/2024 | A la peine !