Opinion

  • Éditorial

Vu …

Mardi 16 Mars 2021 - 18:07

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Vu du terrain, c’est-à-dire des départements, des villes, des villages où se sont rendues nos équipes, la campagne électorale qui est sur le point de s’achever a démontré que la démocratie n’est pas, chez nous, une fiction comme le prétendent les détracteurs du Congo, mais une réalité bien réelle. En a témoigné, tout au long du processus qui permettra dimanche la tenue du premier tour de scrutin, l’engouement bien réel des populations lors des nombreux, très nombreux meetings que les différents candidats ont organisés sur ce même terrain.

 

Partout, en effet, la foule a afflué vers les lieux publics où l’opposition comme la majorité entendaient présenter, faire valoir leurs programmes afin d’obtenir les suffrages d’un maximum d’électrices et d’électeurs le 21 mars. Des afflux d’autant plus spectaculaires qu’ils se déroulaient dans un climat détendu avec la présence massive des jeunes générations, des autorités traditionnelles, des artistes et des musiciens, bref d’un public très varié acquis bien sûr aux candidats qui les organisaient, mais aussi très conscient de l’importance de l’enjeu que constitue l’élection présidentielle pour chacun d’eux.

 

Au risque de nous attirer une fois encore de sévères critiques, ce que nous avons vu et constaté tout au long de la campagne qui s’achève est exactement l’inverse de ce que des institutions respectables comme la Conférence Episcopale du Congo avaient prédit en prêchant pour un report du scrutin présidentiel qu’auraient justifié les difficultés du temps présent. Quoi que l’on prétende en effet ici et là, le système qui nous gouverne est bien un système démocratique dans lequel chacun s’exprime et vote librement. S’il n’est pas exempt de défauts et devra être amélioré dans les années à venir, comme d’ailleurs s’y est engagé le président candidat Denis Sassou N’Guesso tout au long de sa campagne, il est indiscutablement soutenu par la population qui en espère et de grands progrès lors du prochain quinquennat.

 

La conclusion de ce qui précède est que les conditions sont aujourd’hui remplies pour que la longue marche vers le progrès engagée au début de ce nouveau millénaire non seulement se poursuive, mais s’amplifie dans les mois et les années à venir. Il revient donc aux sept candidats en lice de le faire valoir publiquement encore plus fort, encore plus nettement dans les dernières heures de la campagne afin d’attirer vers eux le maximum de voix lors du premier tour de scrutin.

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 11/5/2021 | Cyberattaques
▶ 10/5/2021 | Nature
▶ 8/5/2021 | Poubelles!
▶ 6/5/2021 | Nouvelle page
▶ 6/5/2021 | Musicalité
▶ 5/5/2021 | Diplomatie
▶ 3/5/2021 | Accablant !
▶ 1/5/2021 | Médiation
▶ 29/4/2021 | Web-série