Opinion

  • Éditorial

Observons …

Vendredi 22 Janvier 2021 - 9:43

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Joe Biden ayant prêté serment mercredi au Capitole, puis s’étant installé à la Maison Blanche sans que le moindre incident vienne perturber ce nouveau temps de l’Histoire américaine, la communauté mondiale dans son ensemble se félicite de voir la première puissance du globe ouvrir cette page dans la paix et la sérénité.

Certes, les mesures de sécurité prises à juste titre pour protéger le nouveau président des Etats-Unis et empêcher les dérives du clan Trump ont empêché le peuple américain de descendre dans les rues de la capitale, Washington, afin de l’acclamer, mais les chaines de télévision du monde entier se sont chargées de rendre compte minute par minute, seconde par seconde des temps forts de cette investiture. Et, de ce fait, elles ont remédié au silence qui menaçait de réduire fortement l’importance de cet évènement à l’échelle planétaire.

Ceci étant dit et en prenant le temps de la réflexion, la prestation de serment à laquelle nous avons assisté de longues heures durant a fait apparaître deux réalités bien concrètes : la première est la pondération qui inspire le nouveau président américain, pondération que son discours a confirmé dans tous les domaines et qui marquera à coup sûr les actions qu’il entreprendra dans les jours, les mois, les années à venir ; la second réalité est le soutien global dont Joe Biden bénéficie dans les différentes couches de la classe dirigeante américaine, soutien que la présence de ses prédécesseurs à la Maison Blanche, hormis bien sûr Donald Trump, a marqué avec force.

Même si rien n’est encore joué sur la scène mondiale ces deux réalités permettent aujourd’hui de croire, ou plus exactement d’espérer, que les tensions entre les grandes puissances, qui avaient atteint ces derniers temps un degré dangereux, pourraient bien s’apaiser ou du moins se réduire tout au long du mandat  de Joe Biden. Tout simplement parce que le nouveau président américain est un homme calme, pondéré et parce qu’il a su s’entourer de femmes et d’hommes compétents, conscients de leurs responsabilités comme en témoigne la vice-présidente Kamala Harris.

Observons donc avec la plus grande attention ce qui  marquera les premiers mois du mandat de Joe Biden.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 27/2/2021 | Cela bouge
▶ 26/2/2021 | Osez rêver !
▶ 25/2/2021 | Bon sens
▶ 24/2/2021 | Arguments
▶ 23/2/2021 | Rassurant !
▶ 22/2/2021 | Départ
▶ 21/2/2021 | Bons gestes
▶ 18/2/2021 | Alerte
▶ 17/2/2021 | Quinquennat
▶ 16/2/2021 | Saluons