Opinion

  • Éditorial

RDC : Equipe II

Mercredi 14 Avril 2021 - 17:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


On pourrait être tenté d’invoquer un modus operandi quasi convenable. A son corps défendant sans doute, depuis l’élection du président Félix Tshisekedi à la tête de son pays à l’issue de la présidentielle du 30 décembre 2018, la mise en place des institutions constitutionnelles prend chaque fois un peu plus de temps. Lui-même avait dû attendre le 24 janvier pour prêter serment, alors que sa victoire était proclamée dès le 10 janvier.  

Le premier gouvernement constitué par la coalition qui unissait le chef de l’Etat à son prédécesseur, Joseph Kabila, fut installé au bout de sept mois de tractations. Après la rupture intervenue entre Cap pour le changement et le Front commun pour le Congo, du temps a passé aussi entre la détection par l’émissaire du président d’une nouvelle majorité à l’Assemblée nationale et la désignation du nouveau Premier ministre. Puis, deux mois d’attente pour enfin que soit dévoilée la liste des cinquante-sept membres de l'équipe que dirige Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge.

Pour garder un regard positif sur ces péripéties, il faut les mettre au crédit de la réorganisation d’un pays que tant d’épreuves n’ont pas toujours permis de se construire sans ingérences extérieures ainsi que l’ont toujours souhaité sa population et ses dirigeants depuis son accession à l’indépendance en 1960. Depuis plusieurs décennies, la RDC vit des drames à répétition à l’Est de son territoire, victime des groupes armés venus d’ailleurs qui poursuivent sa destruction de connivence avec ses propres enfants.

Pourrait-on ne pas établir un lien de cause à effet entre les drames qui se déroulent dans l’est de la RDC et les difficultés que Kinshasa éprouve pour installer les institutions dont la mission essentielle est de gouverner le pays dans son intégralité ? Dans la mesure où une nation, comme l’est la RDC est un tout, il est évident que les événements dramatiques rappelés plus haut affectent la quiétude de ceux qui détiennent le mandat de rendre l’espoir à la population.

Maintenant qu’une nouvelle majorité est aux commandes dans ce pays, qu’un nouveau gouvernement est constitué, le temps est venu pour les pouvoirs publics d’œuvrer au rétablissement des grands équilibres nationaux. L’économie, la sécurité, l’aménagement territorial sont autant de chantiers sur lesquels la population de RDC demandera des comptes aux autorités en place.

Quand bien même, et cela saute aux yeux, tous les acteurs Rd-Congolais ont en tête les futures élections générales de 2023.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 11/5/2021 | Cyberattaques
▶ 10/5/2021 | Nature
▶ 8/5/2021 | Poubelles!
▶ 6/5/2021 | Nouvelle page
▶ 6/5/2021 | Musicalité
▶ 5/5/2021 | Diplomatie
▶ 3/5/2021 | Accablant !
▶ 1/5/2021 | Médiation
▶ 29/4/2021 | Web-série