Administration de la ville de Kinshasa : Gentiny Ngobila bat le rappel des troupes

Jeudi 20 Août 2020 - 18:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Il s’est agi, pour le numéro un de la ville-province, de « réveiller les bourgmestres qui dorment » et qui assistent impuissants à la dégradation de leurs municipalités, malgré la politique d’assainissement initiée par l’autorité urbaine à travers le programme « Kinshasa bopeto ».

 

Le gouverneur Gentiny Ngobila Mbaka a tenu, le mardi 18 août, une grande réunion avec les bourgmestres de vingt-quatre communes de la capitale. C’était la première, après ce long moment de contact à distance lié à l’état d’urgence dans le cadre de la riposte au coronavirus.

Au cours de cette rencontre qui s’est déroulée en la salle polyvalente de l’Hôtel de ville de Kinshasa, en présence des ministres provinciaux  chargés  de l’Intérieur, Sécurité et Environnement, ainsi que du coordonnateur et coordonnateur adjoint de  Kinshasa bopeto. L’objectif de cette rencontre était, selon le gouverneur Ngobila, de « réveiller les bourgmestres qui dorment ». Beaucoup d’entre ces responsables communaux assisteraient impuissants à la dégradation de leurs municipalités, alors qu’ils sont censés prendre à bras le corps la politique d’assainissement initiée par l’autorité urbaine à travers son programme de gouvernance « Kinshasa bopeto ». Gentiny Ngobila a rappelé à ses collaborateurs les différents instruments juridiques dont ils disposent pour bien faire leur travail.

Dans cet arsenal juridique rappelé par le numéro un de la ville-province, il y a notamment l’arrêté n°047 publié en 2020 portant interdiction de l’utilisation des emballages plastiques non biodégradables à Kinshasa, ainsi que l’arrêté n° 048 publié la même année sur les mesures collectives d’assainissement de la ville de Kinshasa.  Celui-ci est accompagné de l’édit du 23 septembre 2013. Ces dispositifs légaux, rappelle l’autorité urbaine, mettent en exergue l’obligation pour les tenanciers des boutiques et magasins d’entretenir leurs devantures en installant des poubelles et aussi de mettre en place des dispositifs de lavage des mains.

Le gouverneur Ngobila, qui a également noté l’obligation pour ces bourgmestres, de veiller aux autres mesures barrières, notamment le port des masques pour les agents et ceux qui fréquentent leurs activités. Et au maire de la ville de rappeler un autre arrêté datant de 1965 réglementant les heures d’ouverture et de fermeture des bars, terrasses, dancings clubs.

Gentiny Ngobila brandit, par ailleurs, des sanctions pour amener les bourgmestres à bien assurer leurs missions. Invitant les bourgmestres à contacter les opérateurs économiques de bonne foi de leurs communes respectives afin de voir ensemble comment aménager les espaces verts et de détente, des aires de repos pour la beauté de leurs juridictions, le gouverneur instruit également la coordination Kinshasa bopeto, pour accompagner les communes dans cette tâche.

Non à la spoliation ou la vente illicite des terrains

Le gouverneur Ngobila a également fustigé une mauvaise habitude qui s’est installée dans le chef des bourgmestres liée à la spoliation ou la vente des terrains inappropriés. « Les bourgmestres n’ont pas compétence de vendre des terrains ou parcelles », a-t-il fait savoir. Ici également, il a promis des sanctions contre tous ceux des bourgmestres qui iraient à l’encontre de ses instructions.

Alain Diasso

Légendes et crédits photo : 

Photo 1: Le gouverneur Ngobila lors de cette rencontre Photo : La salle lors de la rencontre

Notification: 

Non