Politique


Politique
Mardi 22 Mai 2018 - 19:15

Les faits et gestes qui rythment désormais les rapports interhumains entre les deux personnalités renseignent sur l’état de leur relation qui, actuellement, est au plus bas niveau.  

En un clin d’œil, les deux grands alliés d’hier ont laissé s’étioler comme peau de chagrin le capital-confiance qui cimentait autrefois leur rapprochement, au nom du repositionnement politique. Depuis Genval qui a vu naître le Rassemblement des forces politiques et sociales acquis au changement, tout baignait dans l’huile. Malheureusement, les intérêts politiques sur fond de compromissions ont vite eu raison de leur proximité du reste circonstancielle. Les balbutiements de l’UDPS après le décès de son mentor, Etienne Tshisekedi, ont fait éclore des ambitions difficilement maîtrisables de part et d’autre. Les deux acteurs politiques y ont vu une belle opportunité pour ... Lire la suite


Politique
Mardi 22 Mai 2018 - 17:41

En prélude à la tenue du grand rassemblement annoncé, une réunion entre le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, et les organisateurs est prévue pour ce 23 mai en vue d’harmoniser les vues.

Depuis que l’Union pour la démocratie et le progrès social avait été autorisée par l’autorité urbaine à tenir son meeting à la place Sainte-Thérèse, faisant fi de l’interdiction des manifestations publiques,  la plate-forme Ensemble pour le changement entend, elle aussi, bénéficier de la même faveur. Le 2 juin, les partisans de Moïse Katumbi, réunis au sein de ce regroupement politique, pensent faire mieux que les « thisekedistes » en drainant du monde sur ce site devenu symbolique. C’est là où les leaders de l’opposition communient avec leurs bases installées dans la banlieue est de Kinshasa, réputée zone rouge.

Si pour les partisans de ... Lire la suite


Politique
Lundi 21 Mai 2018 - 18:00

Un groupe d'acteurs politiques, auparavant membres de la plate-forme Rassemblement des forces politiques acquises au changement, voit d'un mauvais oeil que Félix Tshisekedi, récemment élu au terme d'un congrès, soit reconnu comme seul dirigeant du parti de son défunt père, Etienne Tshisekedi.

 

 

À l’origine, le Conseil national de suivi de l'accord de la Saint-Sylvestre(CNSA), dirigé par le président du comité des sages du Rassop, Joseph Olenghankoy, a pris l’option, le 28 mars dernier, de restituer le parti politique Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) au camp dirigé par Félix Tshisekedi, récemment désigné président de cette formation lors d'un congrès, pour remplacer Étienne Tshisekedi, décédé le 1er février 2017 à Bruxelles. Aussi le CNSA a-t-il prié le Premier ministre, Bruno Tshibala, exclu de l’UDPS dirigée par le fils ... Lire la suite


Politique
Lundi 21 Mai 2018 - 15:15

Le corps de l’activiste des droits de l'homme, assassiné le 25 février dernier dans la foulée de la marche pacifique organisée par le comité laïc de coordination, a été porté en terre le 20 mai à Kinshasa, sur fond de heurts entre les forces de l’ordre et ses proches.    

Les funérailles de Rossy Mukendi ne se sont pas déroulées dans la sérénité. Des échauffourées, il y a en a eu entre les forces de l’ordre et la population qui accompagnait le corps du défunt au sortir de la messe de suffrage dite en la cathédrale Notre-Dame de Lingwala. La procession improvisée depuis l’église à grand renfort de cris et slogans hostiles au pouvoir s’est butée contre les éléments de la police, à la hauteur du boulevard Triomphal. Ces derniers ont empêché au corbillard ainsi qu’à la meute des activistes et autres badauds qui encadraient le cortège ... Lire la suite


Politique
Lundi 21 Mai 2018 - 15:45

Une discussion purement académique alimente la chronique politique de ces dernières heures. Constitutionnalistes, acteurs politiques et membres de la société civile s'opposent sur l’éligibilité de l'actuel chef de l'État qui a déjà épuisé ses deux mandats constitutionnels.    

 À la veille du dépôt des candidatures à la présidentielle, fixée selon le chronogramme de la Commission électorale nationale indépendante d’ici au 25 juillet, le ciel demeure toujours brumeux quant à la désignation par Joseph Kabila d’un dauphin censé lui succéder à la magistrature suprême du pays. La question n’est visiblement plus à l’ordre du jour au sein de la majorité présidentielle (MP) qui, pour l’heure, scrute plutôt l’option du maintien de son autorité morale à la tête de la RDC. Elle roulerait présentement pour sa candidature à la ... Lire la suite


Politique
Samedi 19 Mai 2018 - 15:45

Les partis et associations proches du chef de l'Etat ont invité, le 18 mai à Brazzaville au terme d'une asemblée générale, l'ensemble du peuple à soutenir les efforts engagés par le gouvernement auprès des institutions de Bretton Woods.

La plate-forme politique de soutien au président de la République s'est réunie sous les auspices de Pierre Ngolo, son président par intérim. Il a été question de scruter la crise économique et financière qui frappe durement l’économie congolaise depuis 2014 et envisager les voies de sortie. Pour y parvenir, les partis de la majorité présentielle ont sollicité l’implication de tous les Congolais, afin de soutenir les négociations en cours avec le Fonds monétaire international (FMI).

« La majorité présidentielle a apprécié l’évolution de la situation socioéconomique nationale actuelle. Elle attend une action efficace ... Lire la suite


Politique
Jeudi 17 Mai 2018 - 18:15

La dénonciation est faite par le Comité laïc de coordination (CLC) qui constate que la famille politique du chef de l'État sortant voudrait le pousser à se repositionner en violation de la Constitution.

Le CLC vient de se remettre en selle à travers un communiqué publié le 16 mai. Scrutant de fond en comble le processus politique dans le pays, les laïcs catholiques ont fait part de leurs appréhensions, quant à la manière dont les choses évoluent, sans trop rassurer pour la suite. Cette organisation proche de l’Église catholique dénonce l'activisme qu’afficheraient ces derniers temps les partisans de la majorité présidentielle (MP) qui ne se gêneraient plus de présenter leur autorité morale comme virtuel candidat à sa propre succession. Alors que la Commission électorale nationale indépendante (Céni) est censée enregistrer les premières candidatures à ... Lire la suite


Politique
Jeudi 17 Mai 2018 - 16:56

16 mai 2017 - 16 mai 2018, l'exécutif national issu de l'Accord de la Saint-Sylvestre a totalisé une année depuis son investiture à l’Assemblée nationale. L’événement a offert à l’institut de sondage une belle occasion d’évaluer l’action des ministres à travers une enquête réalisée du 11 au 12 mai à Kinshasa sur un échantillon de mille personnes reparties selon leurs tendances politiques.

Après stratification des données récoltées, les principaux enseignements à retenir. Dans la rubrique des membres du gouvernement, les plus célèbres (grâce à leur forte médiatisation) ne sont pas toujours les plus appréciés. Des ministres moins médiatisés ont convaincu la population par leurs actions. Dans la catégorie  des cracks, figure la quasi-totalité des habitués du TOP 10 de chaque mois et quelques nouvelles têtes, à savoir Michel Bongongo, Lumeya ... Lire la suite


Politique
Mercredi 16 Mai 2018 - 19:00

Dans une déclaration publiée le 16 mai, le secrétariat permanent du bureau politique du comité central du parti au pouvoir a exprimé son indignation face à l'interprétation par certains hommes politiques de la peine de vingt ans de prison infligée à l'ancien chef d'état major de l'armée congolaise, alors qu’il s’agit d’une affaire judiciaire.

Réuni sous l’autorité de son secrétaire général, Pierre Ngolo, le secrétariat permanent du bureau politique du Parti congolais du travail (PCT) s’est dit stupéfait et profondément attristé de voir une affaire à caractère judiciaire, qui relève d’un pouvoir indépendant et souverain, prendre une tournure politique, amplifiée par certains hommes politiques.   

« Le secrétariat permanent du PCT a marqué son étonnement et exprimé son indignation devant l’exploitation politicienne du procès du ... Lire la suite


Politique
Mercredi 16 Mai 2018 - 18:14

La Convention des partis républicains (Copar), plate-forme des partis de l'opposition, a publié, le 11 mai à Brazzaville, une déclaration dans laquelle elle a précisé que le premier alinéa de l’article 5 de la loi portant statut du chef de l’opposition dispose qu’un opposant peut faire partie du gouvernement.

Le deuxième alinéa, quant à lui, indique que « la présence d’un opposant au gouvernement l’astreint à la solidarité gouvernementale ». Ainsi, la Copar a noté que la qualité de membre du gouvernement n’est pas juridiquement incompatible avec l’appartenance à une formation politique de l’opposition.

« Si incompatibilité il devrait y avoir, elle ne saurait tirer sa substance que de celles prescrites par les statuts de la formation politique de l’opposition à laquelle appartient l’intéressé », a renchéri la déclaration.

Par ... Lire la suite

Pages