Administration publique : une base de données pour la gestion des agents civils

Jeudi 1 Octobre 2020 - 17:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le ministère de la Fonction publique et de la réforme de l’Etat a organisé du 22 septembre au 1er octobre à Kintélé un atelier d’élaboration du répertoire interministériel des métiers, emplois et compétences (Rimec) de l’administration publique.

La  réunion qui  a  regroupé  une trentaine de  cadres du  ministère de la fonction publique  avec l’appui du Projet des réformes intégrées du secteur public (Prisp) avait pour objectif de  doter l’administration publique d’une base de données sur la politique de gestion des ressources humaines dans ses différents axes,  à savoir : la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, la réorganisation du travail, le recrutement, la mobilité, l’évaluation, la promotion et la formation des agents.

« De nombreuses études réalisées ces dernières décennies ont identifié, dans le cadre de la gestion des ressources humaines de l’Etat, des dysfonctionnements dus, entre autres, à l’absence des outils modernes de leur gestion », a indiqué le directeur de cabinet du ministre de la Fonction publique, Josias Itoua-Yocka.

« Pour pallier cette insuffisance, le gouvernement a résolu de mener des réformes visant la modernisation de l’administration publique. Le Plan national de développement 2018-2022 a retenu l’élaboration du répertoire interministériel des métiers, emplois et compétences comme un des défis de la gouvernance administrative », a-t-il expliqué.

Structuré en trois parties, le Rimec met donc en relief, le contexte de son élaboration, son intérêt, ses objectifs, la nomenclature des emplois communs aux administrations publiques et emplois spécifiques et enfin des fiches d’emplois-type en mettant en évidence les caractéristiques essentielles et distinctives.

Remerciant la Banque mondiale via le Prisp, pour cet atelier, les participants ont souligné que la fonction publique est, pour la première fois, dotée d’un document de base appelé à devenir l’instrument fondamental de référence en matière de gestion prévisionnelle et rationnelle des ressources humaines.

Financé par  cette institution bancaire onusienne, le Prisp est un outil important d’accompagnement du gouvernement dans la gouvernance du secteur public. Car, il permet à l’Etat d’accélérer le processus des réformes sectorielles.

Le renforcement des capacités des institutions bénéficiaires de ce projet permet de mieux outiller les cadres et agents de ces structures publiques pour mieux accroitre l’efficacité et l’efficience de l’action publique.

Lopelle Mboussa Gassia

Notification: 

Non