Affaire Moise Mbiye-Eliane Bafeno : la perspective d’un arrangement à l’amiable s’éloigne

Mercredi 5 Février 2020 - 17:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’affaire Eliane Bafeno-Pasteur Moïse Mbiye continue d’alimenter la chronique judiciaire de ces dernières heures. Le dossier a pris une nouvelle tournure avec l’arrivée à Kinshasa du principal accusé qui, le lendemain déjà, s’est vite présenté au tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe.

Résultat de recherche d'images pour "moise Mbiye""Le lundi 3 février a donc débuté l’instruction de cette sulfureuse affaire dans une salle d’audience plein à craquer où s’entremêlaient les fidèles de l’église Cité Bethel, les proches d’Eliane et autres curieux. Cette première confrontation entre les deux parties appelées à présenter leurs moyens de défense a donné lieu à pas grand chose si ce n’est remettre en surface ce que l’opinion savait déjà.

Le pasteur Moïse Mbiye continue à crier haut et fort son innocence, lui qui a fait d’Eliane Bafeno son assistante sans intention malveillante de nuire à sa personne, soutient-on. Cependant, la relation amoureuse qu’aurait entretenue la « Reserve de l’Eternel » avec la victime avait été confirmée avec, cette nuance-ci que la victime aurait menti sur son âge pour créditer sa thèse de viol. Au moment des faits dont le pasteur est imputé, Eliane Bafeno était majeure, c’est-à-dire était bien au-delà de ses dix-huit ans, a allégué la défense du pasteur. Ce qui exclut l’accusation de viol étant entendu que la jeune-fille était consciente de ses faits et gestes qu’elle a eu à poser en son temps.

Bien plus, le fait que l’incriminé a reconnu qu’elle était sa « fiancée » avec laquelle il entrevoyait des perspectives de mariage a suffi pour démonter tout l’argumentaire développé par les avocats d’Eliane Bafeno. Ces derniers tiennent mordicus à « couler » le pasteur Moïse Mbiye tout en sachant qu’au-delà de sa casquette spirituelle, demeure un homme doté de tous ses sens et ayant aussi ses moments de faiblesses comme quiconque. Pour la défense d’Eliane, le pasteur Moïse Mbiye est coupable et doit être sanctionné par la justice. Selon Me Jimmy Ngalasi, sa cliente dispose des éléments de preuve accablants contre l’homme de Dieu dont des pièces à conviction susceptibles de le clouer au pilori. Accusé de viol, d’avortement et de menace de mort, Moïse Mbiye sait ce qu’il risque au plan pénal si les faits à sa charge s’avéraient vrais.  

Me Jimmy Ngalasi a, pour sa part, déclaré faire confiance à la justice qui est censée traiter cette affaire en toute impartialité. Evoquant l’éventualité d’un arrangement à l’amiable, une perspective caressée par des entremetteurs à ce conflit, il a carrément rejeté ce schéma. « Ma cliente n'est pas favorable pour un arrangement à l'amiable. Elle a ses raisons personnelles. C'est un cas délicat, les pères religieux nous ont contactés, par respect à eux, s'il doit y avoir des rencontres allant dans le sens à réconcilier les deux parties, c'est leur travail. Mais ma cliente n'est pas pour un quelconque arrangement », a-t-il affirmé tout en soutenant que les faits mis à la charge du pasteur sont très sérieux.  Dossier à suivre.            

                            

 

 

Alain Diasso

Légendes et crédits photo : 

Pasteur Moïse Mbiye et Eliane Bafeno

Notification: 

Non