Afrique : Jimmy Carter plaide pour une coopération sino-américaine

Mercredi 9 Janvier 2019 - 10:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Très inquiet d’un risque de guerre froide entre la Chine et les Etats-Unis, l'ancien président américain, 94 ans, appelle les deux grandes puissances à mutualiser leurs efforts pour le développement du continent africain.

Pour le président Jimmy Carter, le "meilleur chemin" vers une coopération entre la Chine et les Etats-Unis se trouve en Afrique. ''Les deux pays sont déjà fortement impliqués en Afrique pour combattre les maladies, construire des infrastructures et maintenir la paix – parfois conjointement'', a-t-il écrit, regrettant que ''chaque nation accuse l'autre d'exploitation économique ou de manipulation politique''.

L'ancien président américain estime qu'en travaillant ensemble avec les Africains, Washington et Pékin s'aideraient à dépasser leur défiance et à rebâtir cette relation vitale. Les États-Unis ont intensifié ces derniers mois des mises en garde à propos de l'aide chinoise, accusant Pékin d'attirer des pays avec des projets se transformant en pièges à dettes. Si l'Afrique apparaît comme continent stratégique, la question est de savoir si Washington s'intéresse toujours à cette partie du monde. Une région pourtant stratégique où la compétition entre grandes puissances est de plus en plus forte et les défis toujours aussi importants.

Le nouveau conseiller de Donald Trump à la Sécurité nationale, John Bolton, a critiqué les missions onusiennes de maintien de la paix, qu'il a jugées "inefficaces et chères", martelant que '' les Etats-Unis ne financeraient plus des missions sans fin". Quant à l’aide bilatérale, même humanitaire, "celle-ci restera strictement définie par les intérêts américains". Il a même menacé les pays africains qui reçoivent une aide "généreuse"  et qui voteraient contre la position des Etats-Unis dans les forums internationaux ou ne respecteraient pas la volonté américaine. 

John Bolton a mis l’accent sur l’investissement privé et les accords de libre-échange bilatéraux. Dans le Washington Post, Jimmy Carter a critiqué implicitement la vision africaine de l'administration Trump. ''Si les plus hauts responsables des gouvernements adoptent ces concepts dangereux, une guerre froide contemporaine entre nos deux nations[ Chine-Etats- Unis ] n'est pas inconcevable", a-t-il fait savoir. Jimmy Carter, partisan actif du rapprochement avec la Chine durant son mandat, s'est ensuite consacré à l'éradication de la pauvreté dans le monde.

Noël N'dong

Notification: 

Non