Agriculture : des techniciens sensibilisés à l’usage excessif des pesticides

Vendredi 24 Mai 2019 - 17:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les produits chimiques sont souvent utilisés pour éliminer les mauvaises herbes, les insectes, les parasites... Mais le gouvernement congolais et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) veulent réduire le recours à ces substances jugées toxiques pour la santé humaine et l’environnement.

Un atelier de renforcement des capacités des agents du ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche sur l’usage excessif des pesticides s’est tenu, les 22 et 23 mai, à Brazzaville. Cette activité s’inscrivait dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Appui au renforcement des capacités sur l’identification des préparations pesticides extrêmement dangereuses et la promotion des alternatives nécessaires ».

La rencontre, selon les initiateurs, a permis d’apporter une connaissance d’ensemble concerant les conventions internationales sur les produits chimiques et sur le comité inter-États des pesticides de l’Afrique centrale, ainsi que de sensibiliser les directeurs départementaux de l’agriculture, les chefs de secteur, les responsables de la protection des végétaux à l’utilisation rationnelle de ces matières.     

Pour le coordonnateur du projet Congo-FAO, Maurice Obambi, les participants ont été chargés d’informer, en retour, les producteurs de leurs localités respectives.  « Lorsque les pesticides sont utilisés de manière incontrôlée dans la culture maraîchère, ce sont non seulement eux-mêmes qui sont exposés, mais aussi les consommateurs avec le risque des maladies respiratoires voire le cancer. L’utilisation a aussi des effets sur les animaux et l’environnement », a averti Maurice Obambi.

Il y a néanmoins des précautions à prendre, a recommandé cet expert, notamment éviter de manger ou de fumer au moment de pulvériser le pesticide ; d’éviter de toucher les yeux lors du traitement. Le dosage également peut avoir des effets sur la qualité de la récolte destinée à la consommation.  

Outre les campagnes de sensibilisation, le projet Congo-FAO contre les pesticides mène d’autres initiatives pour essayer d’amener les agriculteurs à comprendre le risque provoqué par la substance. L’équipe va bientôt publier les résultats d’une enquête nationale qu’elle a conduite sur l’usage des différents produits chimiques dans le pays.

« Mais la sensibilisation reste un aspect primordial dans la lutte contre les pesticides agricoles, à savoir les insecticides, herbicides, fongicides bactéricides, parasiticides », a-t- il insisté.

    

Fiacre Kombo

Légendes et crédits photo : 

Les participants lors des travaux en groupe

Notification: 

Non