Agriculture : la FAO continuera d'impulser le développement du secteur primaire au Congo

Jeudi 30 Juillet 2020 - 18:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La représentante de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) au Congo, Suze Percy Filippini, qui est arrivée en fin de sa mission au Congo, a indiqué, le 30 juillet, à l’issue d’une rencontre avec le président du Sénat, Pierre Ngolo, que son institution continuera d’appuyer le secteur agricole congolais afin de susciter son développement.

Mutée au Congo depuis mars 2015, Suze Percy Filippini va désormais quitter le Congo sous peu, pour la Zambie. Peu avant son départ, elle a tenu à faire ses adieux au président du Sénat, avec qui ils ont fait le bilan de ses actions au Congo.

La représentante de la FAO a fait savoir que de grandes réalisations ont été effectuées au Congo pendant son mandat, mais beaucoup reste encore à faire pour accompagner le Congo vers son autosuffisance alimentaire. Elle a fait savoir que malgré son départ, la FAO continuera d’œuvrer aux côtés du Congo afin de lui permettre d’atteindre cet objectif. « Pour y parvenir, la FAO a été et sera toujours aux côtés du Congo, non seulement pour renforcer ses capacités techniques et opérationnelles, mais aussi lui faire le plaidoyer au sein des organismes habilités afin que le secteur agricole congolais occupe la place qu’il mérite dans le développement du Congo », a indiqué Suze Percy Filippini.

Par ailleurs, la représentante de la FAO au Congo a félicité l’appui qu’elle a reçu du Sénat pour réaliser un certain nombre d’activités.

« Le Sénat a été une institution très importante dans le travail que nous avons réalisé au Congo. Il a été la première institution à soutenir la sécurité alimentaire. De même, le Congo a été le premier pays en Afrique centrale à établir l’alliance parlementaire pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Pour y parvenir, le Sénat n’a ménagé aucun effort pour l’établissement de cette alliance », a-t-elle souligné.

Afin de garantir le développement de l’agriculture au Congo, elle a sollicité l’implication de plusieurs départements et institutions. Il s’agit, entre autres, de l’Université, des ministères de l’Economie forestière, des PME, de l’Environnement, de la Santé ainsi que des Affaires foncières.

Firmin Oyé

Légendes et crédits photo : 

Pierre Ngolo s'entretenant avec la représentante de la FAO/Photo Adiac

Notification: 

Non