Agriculture : un plan d’action pour accompagner les femmes de la CEEAC

Mercredi 26 Février 2020 - 17:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les représentants de divers départements de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), les ministères de l’Agriculture, du Genre ainsi que les experts de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), vont se réunir du 27 au 29 février à Brazzaville. L’objectif est de valider le plan d’action genre et agriculture de la CEEAC et la feuille de route multipartite pour sa mise en œuvre au niveau régional et national.

Le document de projet sur l’autonomisation des femmes dans les secteurs de l’agro-sylvo-pastorale et halieutique en Afrique centrale puis les chaînes de valeurs prioritaires identifiées pour les pays seront également adoptés.

« Les femmes représentent environ 70% de la main-d’œuvre agricole et sont principalement engagées dans les productions vivrières dont elles fournissent la majeure partie de l’offre », indique un communiqué de presse de la FAO.

Cependant, poursuit le même communiqué, « elles sont moins productives que les hommes faute d’accès aux moyens de production tels que la terre, les finances, les services, les intrants et la technologie. Les inégalités persistantes entre sexe minent ainsi les performances du secteur agricole en Afrique centrale. »

Considérant l’égalité entre les hommes et les femmes comme moteur d’intégration régionale et un objectif de développement, la CEEAC a élaboré une politique dont l’objectif général est de promouvoir le genre pour la justice sociale et la lutte contre la pauvreté en vue du développement durable.

Ainsi, pour faire avancer la concrétisation des engagements genre au sein des politiques agricoles, cette institution régionale a, en collaboration avec la FAO, mis en œuvre un projet de coopération technique sur la « Réponse genre aux plans régionaux, nationaux d’investissement agricole pour relever le défi zero faim au sein de la CEEAC.

La validation du plan d’action genre et agriculture de la CEEAC s’inscrit donc dans le cadre de ce projet.

Rappelons que plus de 60% de la population de la CEEAC vit en milieu rural et 50% des actives travaillent dans le secteur agricole avec des disparités entre les Etats. Région charnière du continent, l’Afrique centrale, via le bassin du Congo, détient 19% des forêts tropicales du monde. En dépit de ce potentiel exceptionnel, l’Afrique centrale fait face à une insécurité alimentaire marquée par une forte dépendance au marché international.

Lopelle Mboussa Gassia

Notification: 

Non