Bassin du Congo : les jeunes s’activent pour la préservation des écosystèmes

Mardi 7 Juillet 2020 - 15:11

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

De plus en plus actifs, les jeunes issus de différents pays de la sous - région s’attellent à faire entendre leurs voix en participant massivement à la protection des forêts, de la biodiversité et du Climat. Ils veulent concilier la conservation de la biodiversité avec les besoins du développement durable.

A travers le Réseau des jeunes des forêts d'Afrique centrale (Rejefac), les jeunes leaders de la sous-région sont aujourd’hui mobilisés et engagés pour la préservation des écosystèmes forestiers. Ces derniers sont activement déjà impliqués dans chacun des pays d’Afrique centrale notamment le Congo, l'Angola, le Cameroun, le Gabon, la Guinée-équatoriale, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, le Sao Tomé-et-Principe et le Tchad, dans le but d’éviter un héritage empoisonné.

A l’issue de l’atelier sur les perspectives de mise en œuvre de la réforme de la Conférence sur les écosystèmes de forêts denses et humides d’Afrique centrale tenu à Douala, le Rejefac a lancé un appel aux partenaires du Partenariat pour les forêts du bassin du Congo et aux gouvernements et Etats respectifs visant à placer la jeunesse au cœur des interventions dans ce bassin, moyen sûr d’assurer la durabilité aux investissements. « Nous avons besoin de vous !!! Le temps est court pour la Jeunesse du bassin du Congo, mais la route est encore longue. », a lancé le Rejefac.

En effet, les menaces sont graves et sérieuses : déstabilisation de bases de la vie comme les écosystèmes forestiers, le climat et la biodiversité, relance de la course aux armements, augmentation des inégalités, la dégradation sanitaire, la Covid-19 et certains États qui s'orientent vers le mauvais sens…Face à ces risques majeurs, le déni, le refoulement, l’ignorance ne sont plus possibles.

« L’avenir de l’Afrique centrale est en jeu, sur la scène d’une part, et celui de la planète entière, compte tenu des contributions, services écosystémiques du deuxième poumon du globe qu’est le bassin du Congo », a déclaré le Rejefac.

Pour ce qui est du financement, le fonds vert pour le climat a déjà débloqué trois milliards d’euros d’aide aux pays du sud, y compris pour la sous-région. Comment les jeunes y auront accès ?

Des investissements des bailleurs mettent à l'écart les initiatives et projets des jeunes leaders jugés moins bancables. Comment et qui finance les projets innovants des jeunes leaders et des acteurs de la société civile dans la sous-région ? Des solutions à trouver par les parties prenantes.

Fondé depuis les années 2008, le Rejefac est un forum sous-régional qui donne aux jeunes l’occasion de s’exprimer, de proposer, d'échanger entre eux, afin de faire des contributions communes via la Cefdhac pour la Commission des forets d’Afrique centrale, dont elle est le maillon en termes de promotion de l'implication des acteurs de la société civile aux prises de décisions sur les questions relatives à la gestion des forêts et de l’environnement.

Gloria Imelda Lossele

Légendes et crédits photo : 

Étendu D'un bassin

Notification: 

Non