Brazzaville : le réseau routier urbain, un grand défi des autorités municipales

Samedi 23 Mai 2020 - 16:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Elu le 22 mai à l’issue de la session extraordinaire élective, le nouveau président du conseil départemental et municipal, maire de Brazzaville, Dieudonné Bantsimba, a dévoilé sa vision de la gestion de la ville.

Structuré en dix axes principaux, le programme de développement local du nouveau maire de Brazzaville met un accent particulier sur les infrastructures de transport. En effet, Dieudonné Bantsimba s’engage, entre autres, à redonner aux habitants de Brazzaville des perspectives heureuses. « Notre souci majeur et le plus urgent sera de transformer les revendications légitimes des citoyens en projets urbains prioritaires. Notre ambition est de recréer des raccordements de tous les quartiers au moyen des voiries qui bénéficieront désormais d’un programme d’entretien exécuté à des cadences régulières », a-t-il annoncé.

Dévoilant le deuxième axe de sa feuille de route consacré aux infrastructures de transport, le nouveau locataire de l’hôtel de ville entend doter Brazzaville d’un plan de transport qui définira sa stratégie en matière d’organisation, des équipements et des infrastructures. « D’ores et déjà, la réhabilitation des voiries urbaines, la signalisation horizontale et verticale sur les artères à grande circulation sera un volet important de notre action. Les opérations de point-à- temps ou bouchage de nids de poule seront systématisées. La saison sèche qui pointe à l’horizon sera mise à profit », a-t-il dévoilé.

Désenclaver les quartiers périphériques

Il envisage également de relancer l’opération de reprofilage des rues en terre afin d’ouvrir plusieurs ruelles à la circulation. Pour mener à bien ces travaux de proximité, les conseillers municipaux et les administrateurs-maires d’arrondissement seront pleinement impliqués. Conscient du fait que les capacités de financement de la mairie sont limitées, le nouveau maire entend solliciter l’appui du gouvernement pour ouvrir progressivement d’autres liaisons inter quartiers. Selon lui, les opérations de pavage des voiries seront privilégiées, intensifiées et étendues. Ces opérations de pavage pourront être réalisées par la Société des pavés du Congo en y intéressant les jeunes regroupés en associations pour les travaux à haute intensité de main d’œuvre.

Il a, par ailleurs, promis la duplication du projet de Développement urbain et de restructuration des quartiers précaires (DurQuap) mis en œuvre par la Banque mondiale dans d’autres quartiers de la ville. Une telle action permettra, a-t-il dit, de résoudre tant soit peu le problème de chômage des jeunes en milieu urbain.    

« Nous mettrons, par ailleurs, un accent particulier sur le désenclavement des quartiers périphériques, en dépit du caractère parfois difficile de la topographie rencontrée dans ces zones. La route nationale N°2, dans son tronçon urbain à Makabandilou, sera placée parmi les priorités. Pour la réalisation de ce projet, la mairie sollicitera le concours de l’Etat », a-t-il prévenu, s’engageant à veiller à ce que les travaux de voiries menant à la mairie de Mfilou et à l’hôpital de base de cet arrondissement puissent reprendre et s’achever dans les délais raisonnables.  

L’autre projet qui tient à cœur Dieudonné Bantsimba concerne l’aménagement de la route du cimetière public de Matari, dans le 7e arrondissement de Brazzaville. Un site déjà aménagé mais qui risque de tomber dans les oubliettes à cause de son enclavement.

Ressusciter « Brazza la verte »

La mairie de Brazzaville s’est engagée à trouver, à moyen terme, des solutions aux collines de salle posant ainsi de sérieux problèmes d’assainissement à la ville par le phénomène d’érosions et d’ensablement. « A ce propos, il nous faut ressusciter « Brazza la verte » par la reconstruction progressive du manteau de verdure de notre ville en investissant les espaces publics, en menant des opérations de planting en zones d’érosion.  Pour tous les travaux neufs de la ville, nous prenons l’engagement de veiller à une application stricte des procédures de passation des marchés édictés par les codes en vigueur dans notre pays », a-t-il laissé entendre.  

Le ministre délégué à la Décentralisation, Charles Nganfouomo, qui a ceint l’écharpe tricolore et remis la clé de la ville ainsi que le maillet, symbole de commandement, au nouveau promu, lui a rappelé le cadre général. « Je me suis retrouvé parce que les engagements qu’il a pris se situent dans la droite ligne des instructions du ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation. Il faut que les conseillers sachent que la décentralisation est régie par des lois et règlements. Dès lors que vous faisiez fi de ces lois et règlements, tout de suite vous entrerez dans le collimateur du ministère de l’Intérieur qui va vous sanctionner », a-t-il mis en garde.

Parfait Wilfried Douniama

Légendes et crédits photo : 

Charles Nganfouomo remettant les symboles de la ville à Dieudonné Bantsimba/DR

Notification: 

Non