CAN 2019 : Ibenge s'explique sur la défaite de la RDC devant l'Ouganda

Lundi 24 Juin 2019 - 20:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La déconfiture des Léopards, en première journée du groupe A, n’a pas fini de susciter des réactions. Des interrogations sur les raisons de cette débâcle, le 22 juin, au Caire, en Egypte, face aux Cranes, est diversement analysée.

Intervenant sur Canal Plus juste après le match, le sélectionneur de la République démocratique du Congo a donné les raisons de la défaite surprise. « Comme première analyse, c’est une déception, c’est quasiment un non-match par rapport à ce qu’on avait décidé de faire. On avait décidé d’être nous-mêmes, c’est-à-dire de jouer au ballon face à cette équipe qui est un peu atypique, qui vous met un gros pressing... Mais on n’a pas su le faire, tout simplement parce qu’on n’avait pas les jambes. Ce sont des choses qui arrivent malheureusement. De ce côté-là, on n’a pas réussi », a-t-il reconnu.

Florent Ibengué a poursuivi : « Il fallait passer par le milieu de terrain, on n’a pas réussi, on s’est rendu compte qu’au milieu de terrain, on n’arrivait pas à garder un ballon, au niveau du pressing au milieu de terrain, on était toujours en retard. Et offensivement, on n’a pas fait ce travail de pressing, on ne mettait pas les défenseurs adverses en difficulté. Le seul moment où on pouvait être un petit peu plus à l’aise, c’est quand on sautait les lignes avec Bakambu qui arrivait à prendre un petit peu le dessus sur l’adversaire ».

Le sélectionneur a regretté le manque de réaction de ses joueurs après avoir encaissé le but. Florent Ibenge a avoué que son équipe a failli. « En seconde mi-temps, on a essayé de changer, de sauter les lignes parce qu’au milieu de terrain, ça n’allait pas du tout, on a mis quelqu’un qui est plutôt bon de la tête, Bolingi, pour pouvoir soutenir Bakambu qui n’avait pas du tout de soutien, mais on l’a fait de façon un petit peu trop directe, il fallait avoir une meilleure conservation de ballon pour avoir de meilleurs décalages. Aujourd’hui, on a failli, il faudra rectifier et montrer une autre image de nous face à l’Egypte, parce qu’aujourd’hui, on n’a pas été bon », a-t-il assuré.

Le manque d’envie…

D’après lui, c’est le plus mauvais match de la RDC depuis qu’il est à la tête du staff technique national, son équipe a manqué d’envie de gagner, mais il faudra se ressaisir afin de jouer contre l’Egypte. « Je crois que depuis que je suis là, c’est le plus mauvais match que j’ai eu à voir de la RDC. Il ne faut pas se cacher, on ne va se donner bonne conscience en se disant comme c’était pire, ça ne peut pas être pire. Il faut repartir de l’avant parce qu’on est des compétiteurs, ça fait partie du football, de perdre, c’est une faillite collective, il faut se ressaisir rapidement pour jouer ce match de l’Egypte...  », a-t-il indiqué. Le milieu de terrain ayant failli, le sélectionneur a donc opté pour sauter les lignes afin d'espérer faire quelque chose. Ses joueurs ont semblé ne pas avoir des jambes pour récupérer ce second ballon.

Le coach aura-t-il les moyens de redonner les jambes à ses joueurs pour les deux prochains matchs ? A cette préoccupation, il a répondu en ces termes : « ... Maintenant comment rebondir ? Déjà au niveau de la tête, bien se reposer, faire la bonne récupération, et puis retravailler. Je pense que c’est aussi mental... ».

Et il a ajouté en concluant : «Rien n’est perdu et ça doit nous mettre dedans, c’est vrai qu’on n’était pas mal, on a fait une bonne préparation à Marbella, dans de très bonnes conditions, on était bien, on a fait deux matchs amicaux intéressants...  Je n’aime pas prendre des excuses quand on a perdu, mais on va analyser tout ça, mais la journée d’hier (la veille du match, les joueurs ont passé la journée à l’hôpital pour le test médical. ndlr) ne nous a pas été favorable, je pense ».

Martin Enyimo

Légendes et crédits photo : 

Florent Ibenge, sélectionneur de la RDC, pendant la défaite face à l'Ouganda (AFP)

Notification: 

Non