Cémac : la Banque centrale ravitaille la région en pièces de monnaie

Jeudi 14 Novembre 2019 - 13:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L'information a été donnée par le gouverneur de la Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC), Abbas Mahamat Tolli, le 8 novembre à Yaoundé, au Cameroun, en marge d’une session du Comité de politique monétaire de cet institut d’émission commun aux six Etats de la sous-région.

 

« Nous avons annoncé la mise en circulation de ces unités de monnaie au courant de ce mois de novembre et ce sera fait », a assuré Abbas Mahamat Tolli.  Depuis plusieurs mois, dans les pays de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cémac), principalement au Cameroun, il est très difficile pour les commerçants et autres agents économiques de disposer des pièces de monnaie pourtant indispensables pour les transactions quotidiennes.

Cette rareté survient au moment où plusieurs réseaux d’exportation de ces pièces, entretenus notamment par des étrangers, sont démantelés au Cameroun. Une fois exportées, ces pièces de monnaie serviraient à la fabrication de divers objets, apprend-on. L’injection des pièces de monnaie dans le circuit économique de la Cémac intervient surtout alors que la Banque centrale s’apprête à lancer une nouvelle gamme de billets de banque.

Après avoir pris « acte du lancement des travaux de conception d’une nouvelle gamme de billets BEAC », le Comité ministériel de l’Union monétaire de l’Afrique centrale (Umac) « engage le gouvernement de la banque à finaliser les travaux nécessaires à la création et à la mise en circulation progressive de cette nouvelle gamme, dans les meilleurs délais possibles », peut-on lire dans le communiqué ayant sanctionné la réunion des ministres de l’Economie et des finances de l’Umac, tenue le 2 octobre dernier dans la capitale camerounaise.

Cette nouvelle gamme de billets viendra remplacer celle qui a été officiellement mise en circulation à compter du 24 novembre 2003. Il s’agit des petites coupures (500, 1 000 et 2 000 FCFA) et des grosses coupures (5000 et 10 000) utilisées actuellement dans le circuit économique des pays de la Cémac.

Josiane Mambou Loukoula

Notification: 

Non