CEPE : 31250 candidats passent l'examen dans la ville océane

Jeudi 16 Juillet 2020 - 16:05

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les épreuves écrites ont été lancées, le 16 juillet, au CEG Jean-Félix-Tchicaya par Alexandre Honoré Paka, préfet de Pointe-Noire, et jean Baptiste Sitou, directeur départemental de l'Enseignement primaire, secondaire et de l'Alphabetisation.

Deux jours après la tenue des épreuves orales du CEPE, la partie écrite qui a commencé dans la matinée se déroule  dans quatre-vingt-deux centres d'examen dont quatre en zone rurale, notamment à Tchiamba-Nzassi, et soixante-dix-huit en zone urbaine.  Cet examen se passe dans le strict respect des mesures barrières. Avant le démarrage des épreuves, les organisateurs ont distribué des bavettes médicalisées à tous les enfants et, devant toutes les salles de classe, le dispositif de lavage des mains a été aprêté.

Comme en 2019, les filles sont plus nombreuses que les garçons. Sur 31250 candidats au CEPE à Pointe-Noire cette année, les filles représentent 17320 candidates contre 13930 garçons pour l’ensemble des candidats de Pointe-Noire et Tchiamba-Nzassi. D’après Habib Miété, chef de service examen et concours, qui a donné ces statistiques, le nombre des centres est passé du simple au double en raison de la distanciation physique. Les candidats officiels congolais sont 28932 dont 16095 filles. Les candidats officiels étrangers sont 250 dont 135 filles.

Les candidats libres, ceux qui font la session spéciale, sont des enfants de moins de 10 ans et ceux qui ont plus de 15 ans, notamment des adultes. Les candidats libres congolais sont 1943 dont 1014 filles, tandis que les candidats libres étrangers sont 125 dont 76 filles. S’adressant aux candidats, lors du lancement des épreuves écrites, le préfet Alexandre Honoré Paka leur a rappelé la volonté du gouvernent de les voir réussir. «Le gouvernement congolais a, malgré la situation de la crise sanitaire, réalisé d’énormes efforts pour maintenir l’organisation des examens d’Etat en mettant en œuvre plusieurs stratégies et politiques pour la réussite desdits examens. Donc, il est hors de question que cette session ne soit pas une réussite », a-t-dit avant de leur souhaiter bonne chance.

Charlem Léa Itoua

Légendes et crédits photo : 

Alexandre Honoré Paka s'adresssant aux candidats /Adiac

Notification: 

Non