Commerce : des consignes aux agents de contrôle à l’orée des fêtes de fin d’année

Lundi 5 Novembre 2018 - 17:17

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le directeur général de la Concurrence et de la répression des fraudes commerciales, Philippe Nsondé-Mondzie, a appelé, le 5 novembre à Brazzaville, l’ensemble des collaborateurs en charge du contrôle et de la répression à veiller sur la qualité des produits mis sur le marché congolais, à quelques semaines des fêtes de fin d’année, période de grandes dérives commerciales.

La réunion à laquelle ont pris part le directeur départemental de Brazzaville, les directeurs centraux, chefs de brigade et l’ensemble des collaborateurs en charge de la répression, a permis de repréciser les procédures de travail telles que dictées par les différents textes législatifs et réglementaires. Mieux, elle a notamment attiré l’attention des collaborateurs sur l’intérêt d’engager tôt les contrôles commerciaux pour éviter que le marché soit infesté de produits impropres à la consommation.

Pour Philippe Nsondé-Mondzie, il s’agit « d’être proactif et non réactif » comme recommandé par le ministère de tutelle. « Il faut que nous anticipions sur ce qui peut arriver. Il ne faudrait pas attendre que des produits défectueux soient déjà consommés pour que nous agissions après », a-t-il martelé. « Vous êtes sans ignorer que le contrôle commercial constitue un filtre des aliments qui arrivent sur le marché, de tout ce qui arrive entre les mains du consommateur », a soutenu Philippe Nsondé-Mondzie.

Quelques notions de bonnes pratiques ont été rappelées sur place aux agents concernés. Il s’est agi, entre autres, des procédures de contrôle, de constatations et de qualification d’infraction, celles liées à la saisie de marchandises et à la fermeture d’un établissement.

Le directeur général de la Concurrence et de la répression des fraudes commerciales a, par ailleurs, insisté sur le comportement d’un agent en service. « On peut briller par un certain élan devant le commerçant. Il est nécessaire de rappeler à nos contrôleurs les règles de courtoisie tout en étant ferme et rigoureux dans son travail, dans le respect des partenaires », a-t-il indiqué.

Chaque fin d’année est une période très sensible en ce qui concerne le contrôle commercial, a expliqué Philippe Nsondé-Mondzie. Une période où la veille des produits sur le marché doit être corsée car, certains commerçants véreux profitent de glisser « des produits impropres à la consommation et de réaliser des transactions hors normes et hors limites ».

La réunion se poursuivra avec, sans doute, les syndicats qui doivent logiquement emboîter le processus.

Quentin Loubou

Légendes et crédits photo : 

Philippe Nsondé-Mondzie

Notification: 

Non