Compétitions interclubs de la CAF : la reconquête des places, la préoccupation des clubs congolais

Mardi 12 Mai 2020 - 15:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Comme lors des deux dernières saisons, la Fédération congolaise de football (Fécofoot) n’engagera que deux représentants en compétitions interclubs de la Confédération africaine de football (CAF) : l’AS Otoho en Ligue des champions et  l’Etoile du Congo à la Coupe de la Confédération

 Les contre-performances enregistrées par les clubs congolais ces dernières années en compétitions interclubs de la CAF ont fait perdre au Congo deux places supplémentaires qu’il faut vite reconquérir. « Dans les années à venir, nous devons reconquérir les deux autres places que nous avions perdues.  Le Congo doit retrouver ses quatre places en compétitions africaines », soulignait  Jean Guy Blaise Mayolas, le président de la Fécofoot.  C’est le défi que tentera de relever la saison prochaine l’AS Otoho (championne du Congo) et l’Etoile du Congo (vainqueur de la Coupe du Congo 2019), les deux potentiels représentants congolais en compétitions interclubs de la CAF pour la saison 2020-2021 qui avaient pris part à la dernière campagne africaine.

L’engagement des clubs en compétitions de la CAF dépend d’un classement appelé «  CAF 5- year ranking ». Il est utilisé pour déterminer le nombre de clubs que chaque fédération membre de la CAF pourra engager aux compétitions continentales.  Les clubs congolais seront une fois de plus rattrapés la saison prochaine par le règlement des compétitions qui stipule que seules les fédérations classées parmi les douze premières sont autorisées à engager deux représentants dans chacune des compétitions. Le  Congo étant classé au seizième rang en 2019, très loin du  top 12 composé de la  Tunisie, le Maroc, l’Egypte, l’Algérie,  la République démocratique du Congo, l’Afrique du Sud,  la Zambie, le Soudan, le Nigeria, la Guinée, l’Angola et la Tanzanie, ne verra pas le nombre de ses représentants être doublé, car les  prestations de la saison en cours n’ont pas été encourageantes.

L’AS Otoho a été éliminée  au tour préliminaire de la Ligue des champions par Mamelodi Sundowns d’Afrique du Sud (2-1 puis 0-4). L’Etoile du Congo a connu le même sort puisqu’elle s’est fait  balayer en Coupe de la Confédération (1-4 à l’aller puis 0-1 au retour) par Pyramids FC d’Egypte, qui découvrait la compétition africaine pour la première fois de son histoire. La capacité à enchaîner  les bons résultats, c’est ce qui manque aux clubs congolais. Cela fait aujourd’hui sept ans qu’ils font du surplace en Ligue des champions. Après l’AC Léopards en 2013, aucun n’a été en mesure de disputer la phase finale de la Ligue des champions (la phase de groupe). 

Engagée pour la deuxième fois d’affilée, l’ AS Otohô n’a jamais dépassé l’étape des seizièmes de finale. Reversée à la Coupe de la Confédération en 2019 après avoir échoué en Ligue des champions, elle avait toutefois réussi à disputer la phase dernière lors de la phase de poules de la C2 sans pourtant égaler la performance des Aiglons en 2018. Le Club athlétique renaissance aiglons a, en effet, disputé les quarts de finale de la Coupe africaine de la Confédération en 2018 mais il a été éliminé par le Raja de Casablanca (1-2 à Brazzaville puis 0-1).  Seule la constance permettra aux clubs congolais de reconquérir les quatre places.

En rappel, la Fécofoot a aligné pour la première fois de son histoire quatre représentants lors  de la saison 2013-2014.  Les performances enregistrées par l’Athlétic club Léopards de Dolisie lui avaient  permis de garder pendant cinq saisons d’affilée (2014, 2015, 2016, 2017 et 2018) sa place parmi les douze premières fédérations. L’AC Léopards, faut-il le souligner, a gagné la Coupe de la Confédération en 2012.  Les Fauves du Niari ont disputé la phase de poule de la Ligue des champions en 2013 puis les demi-finales de la Coupe de la Confédération en 2014. Les Léopards de Dolisie avaient aussi joué  la phase de groupe de la Coupe de la Confédération en 2015. Quand cette équipe n’était plus en mesure de rééditer les mêmes performances,  la courbe de la Fécofoot a considérablement chuté.

La dernière fois que la Fécofoot a engagé ses quatre clubs en compétitions africaines remonte en 2018.  L’AC Léopards et l’AS Otoho étaient tous les deux débarqués au tour préliminaire de la Ligue des champions. Les Fauves du Niari ont été éliminés aux tirs au buts par l’AS Togo Port de Lomé pendant que l’AS Otoho se faisait écraser 0-9 par Mouloudia d’Alger. Le Cara avait disputé les quarts de finale de la Coupe de la Confédération pendant que La Mancha échouait à la porte des phases de poules à cause de sa lourde défaite à Pointe-Noire 1-5 face à Vita club après sa courte défaite 0-1 à l’aller.

Si les critères d’attribution des points sont établis comme tel : six points pour le vainqueur de la Ligue des champions, cinq pour le finaliste, quatre pour les demi-finalistes, trois pour les quart-finalistes, deux pour le troisième du groupe et un point pour le quatrième, on peut clairement conclure que le Congo n’a pas fait le plein des points ces cinq dernières années. C’est tout à fait normal que la Fécofoot soit dans l'obligation de n'aligner que deux clubs sur quatre.

 

 

 

 

James Golden Eloué

Légendes et crédits photo : 

1- L'AS Otoho jouera la Ligue des champions la saison prochaine/Adiac 2-En sa qualité de vainqueur de la Coupe du Congo 2019, l'Etoile du Congo disputera la Coupe de la Confédération/Adiac

Notification: 

Non