Concours de plaidoirie et d'éloquence : la cinquième édition met en évidence les droits des enfants

Jeudi 14 Novembre 2019 - 20:34

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’appel à candidatures de la compétition, organisée depuis cinq ans par la Délégation de l’Union européenne en République du Congo et destinée aux étudiants  évoluant dans les universités du pays,  a été lancé le 11 novembre. 

Comme lors des précédentes éditions, la cinquième édition du concours vise à valoriser les droits de l’homme en stimulant la réflexion, les acquis théoriques, la culture générale et les talents d'orateur des étudiants. «Cette compétition vise à mettre à l'honneur les droits de l'Homme, valeurs fondatrices de l'Union européenne, en stimulant la réflexion, les acquis théoriques, la culture générale et les talents d'orateur des étudiants. La compétition s'inscrit cette année, dans le contexte de la célébration du trentième anniversaire de la Convention internationale des droits de l'enfant, texte de référence portant sur les droits fondamentaux des enfants, leur reconnaissance, et leur respect par la loi », peut –on lire sur le règlement  interieur du concours disponible sur https://eeas.europa.eu/sites/eeas/files/reglement

Le concours est ouvert aux étudiant(e)s en droit de niveau licence et master des universités, écoles publiques et privées de Brazzaville et de Pointe-Noire. Toutefois, les organisateurs tiennent à rappeler qu'il s'agit d'abord et avant tout d'une compétition de plaidoirie. La dimension juridique doit demeurer au centre des propositions, même si elles peuvent être accompagnées, complétées ou éclairées par une dimension philosophique, économique, sociologique, historique  et autres.

Les équipes sont composées de trois étudiant(e)s. Chaque étudiant(e) participant doit être régulièrement inscrit (e) au service de la scolarité de son établissement d’origine. A cet effet, le dossier est composé du  texte complet de la plaidoirie (deux  feuilles recto/verso ou quatre feuilles uniquement recto, police "Times new roman" ou "Calibri", taille du texte : 13, interligne : 1,5); le justificatif d'inscription à l’université ; le formulaire dument rempli et présentant notamment l'identité de l’équipe des étudiants-débatteurs ainsi que la photocopie de la carte d'identité, du passeport ou du permis de conduire.

La plaidoirie doit être rédigée à partir d'un sujet tiré de l’actualité locale, régionale ou internationale récente et les dossiers devront être impérativement déposés au plus tard le lundi 25 novembre 2019 à 17h, au siège de la Délégation de l’Union européenne.

Il est demandé que les plaidoiries abordent soit  le thème des droits de l'enfant, notamment avec les sujets comme : le délaissement d'enfant; les enfants soldats-peuvent-ils être jugés comme des adultes; comment protéger les droits de l'enfant sur internet ; ou sur le thème de l'environnement , avec les sujets portant sur les réfugiés climatiques : quelles réponses apporter et par qui; le rôle des pays du Bassin du Congo dans la lutte contre le changement climatique; l'agriculture biologique peut-elle nourrir la planète ; ou encore sur des thèmes divers, à savoir le droit évolue : suit-il les évolutions de la société ou la fait-il évoluer; libre-circulation des biens et des personnes dans la Cémac : opportunité ou développement risquant et quand devient-on un être humain;  le statut juridique de l'embryon.

Les équipes candidates sont jugées sur la solidité et la justesse de l’argumentaire, la pertinence juridique (recours aux textes législatifs adéquats), la culture juridique (recours à la jurisprudence), l'éclairage apporté par d'autres disciplines et la pertinence de celui-ci, l'aisance orale et l'aptitude à convaincre et à séduire, le charisme ainsi que le respect du temps de parole (dix minutes maximum).

Au   terme du concours, cinq prix seront décernés par le jury. Ainsi, le premier prix qui prend en compte trois lauréats est composé d’un  ordinateur portable, d’un lot d'ouvrages de droit et d'objets promotionnels de l'Union européenne. Le deuxième prix décernera aux trois finalistes un smartphone, un  lot d'ouvrages de droit et d'objets promotionnels de l'Union européenne. Les troisième et quatrième prix permettront à six finalistes de bénéficier individuellement d'une  tablette tactile, un lot d'ouvrages de droit ainsi que d'objets promotionnels de l'Union européenne. Le dernier prix (prix de  l'éloquence) offrira à son lauréat un smartphone, un lot d'ouvrages de droit et d'objets promotionnels de l'Union européenne.

 

Rude Ngoma

Légendes et crédits photo : 

L'affiche du concours

Notification: 

Non