Congo-Guinée Bissau : Umaro Sissoco Embalo venu prendre conseil à Brazzaville

Samedi 4 Janvier 2020 - 20:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le président élu de la Guinée Bissau est arrivé, le 4 janvier, dans la capitale congolaise où il a été reçu par le président Denis Sassou N’Guesso.

Umaro Sissoco Embalo qui vient du Sénégal a déclaré à la presse qu’il était venu remercier le chef de l’Etat congolais.

« C’est un fils qui est venu voir son père. C’est la moindre des choses que je sois élu et je vienne m’incliner devant mon père pour prendre la bénédiction et surtout conseil. Le président Denis Sassou N’Guesso figure parmi les chefs d’Etat les plus respectés en Afrique », a-t-il indiqué, ajoutant qu’« au-delà de cela, il m’a toujours adopté comme son fils. Je suis venu le remercier, sa famille et le peuple congolais

Le nouveau chef de l’Etat bissau-guinéen s’est dit conscient de sa tâche à la magistrature suprême de son pays et entend mettre en place un gouvernement d’union nationale.  

« Nous avons une constitution qui est un symbole d’unité nationale. Il faudrait voir la manière de gérer tout le monde. Les Bissau-guinéens attendent quelque chose de moi, surtout la jeunesse. J’ai pris l’engagement de faire un gouvernement d’union nationale où tout le monde sera représenté », a signifié Umaro Sissoco Embalo.

Concernant ses propos accusant le président de la Guinée Conakry, Alpha Condé, d’être contre son élection, il a fait savoir que c’était « les mots de la campagne électorale ».

« Nous sommes aujourd’hui les homologues avec le président Alpha Condé. Il s’agissait des mots de la campagne électorale. Je ne peux pas me permettre de dire quoi que ce soit contre lui. D’ailleurs nous allons nous retrouver. Le président Alpha Condé a l’âge de mon père et en Afrique cela compte beaucoup. Même si nous nous sommes mal compris, nous sommes des homologues et des voisins immédiats », a-t-il dit.

Christian Brice Elion

Légendes et crédits photo : 

Umaro Sissoco Embalo et le président Denis Sassou N'Guesso le samedi 4 janvier à Brazzaville

Notification: 

Non