Conjoncture nationale : inquiétude sur la contraction de l’activité économique et la diminution du revenu national

Samedi 11 Juillet 2020 - 17:02

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Ce tableau sombre décrit par la Banque centrale du Congo (BCC) aboutit irrémédiablement à la réduction de la base de l’imposition fiscale. A ce stade, a-t-elle reconnu, plusieurs paramètres essentiels ne sont pas maîtrisés. Au-delà, il y a les réformes structurelles qui tardent à démarrer effectivement.

Le dollar américain a dépassé la barre symbolique des 2000 FC dans la capitale RD-congolaise, suscitant une nouvelle inquiétude sur la santé du franc congolais. Entre-temps, sur le marché des biens et services, cette surchauffe s’accompagne d’une révision à la hausse des prix des produits de grande consommation. S’exprimant au cours d’une réunion ordinaire du Comité de politique monétaire, la sixième de l’année, le gouverneur de la BCC, Deogratias Mutombo, parle d’une situation plutôt inquiétante. En effet, le pays est entré dans une phase de récession dans un contexte marqué par une expansion de la covid-19.

Poursuivant son argumentaire, le patron de la BCC insiste sur la nécessité de mettre en œuvre une meilleure coordination des politiques budgétaire et monétaire, ainsi qu’une discipline budgétaire pour mettre fin au financement monétaire des déficits. Avant tout, a  rappelé Deogratias Mutombo, la flambée du taux de change n’est que la conséquence d’un déficit des finances publiques. Cependant, pour y faire face, il y a une expansion monétaire sans contrepartie du côté de la production des biens et services. Par conséquent, d’une part, la liquidité augmente tandis que, d’autre part, l’offre des biens et services n’augmente pas. Et les effets sont alors immédiats sur la structure des prix intérieurs et la santé de la monnaie nationale. Si le financement monétaire par la BCC reste la réponse aux déficits récurrents, la situation n’est pas simple pour le gouvernement de la République dans le contexte de la reprise de la coopération avec le Fonds monétaire international. Le renforcement de la coopération des politiques budgétaires et monétaires pourrait améliorer la situation économique de la RDC.

Laurent Essolomwa

Notification: 

Non