Consommation : Mermans Babounga impute la hausse des prix à la parafiscalité

Jeudi 31 Octobre 2019 - 17:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le secrétaire exécutif de l’Observatoire congolais des droits des consommateurs a remis en cause, lors d’un entretien, les raisons évoquées par le ministère du Commerce concernant l'augmentation, depuis quelques temps, des prix des produits de diverses natures sur le marché.

 

« Nous avons été surpris par l'annonce faite par le ministère du Commerce, de la consommation et des approvisionnements à travers son directeur du commerce intérieur. L'augmentation des prix ne peut pas être due à la rareté des devises ou à la nouvelle règlementation de la Cémac sur le taux de change », a contredit Mermans Babounga.

Selon ce dernier, cette hausse est due essentiellement à une pression fiscale et parafiscale. La preuve, a-t-il souligné, est que les prix ne baissent toujours pas malgré les dispositions prises. « C’est regrettable dans un contexte de crise marqué par une baisse du pouvoir d'achat de plusieurs ménages », a-t-il déploré, avant de relever : « Ce qui est curieux, c'est que tous les produits de première nécessité ne figurent pas sur la liste des produits homologués par le ministère tels que le ciment qui a aussi augmenté de plus de 35%. Tout ceci est révélateur des faiblesses en matière de gouvernance et de lutte contre la corruption ».

Rappelons que depuis quelques mois déjà, une augmentation des prix est constatée sur le marché congolais, notamment des produits de première nécessité. Une situation préoccupante pour les consommateurs qui ne savent pas à quel saint se vouer.

 

Lopelle Mboussa Gassia

Notification: 

Non