Coronavirus : des jeunes formés pour sensibiliser à la pandémie

Mardi 7 Juillet 2020 - 18:10

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La ministre de la Jeunesse et de l’Education civique, Destinée Hermella Doukaga, a lancé officiellement le 7 juillet, la formation sur les techniques de communication afin de susciter l’implication des jeunes dans la lutte contre la propagation du coronavirus au Congo.

La formation s’inscrit dans le cadre de la sensibilisation à la maladie du coronavirus. Elle a été lancée sous le slogan « Je suis jeune, je m’engage contre la covid-19, et toi ».

 La rencontre est organisée par le ministère en partenariat avec le Fonds des Nations unies pour la population (Fnuap). La formation se déroule du 7 au 8 juillet, au profit des leaders d’association, organisations non gouvernementales et mouvements des jeunes et des confessions religieuses.

Destinée Hermella Doukaga a rappelé l’importance de l’implication de la couche juvénile dans la lutte contre la maladie en comparaison des autres couches de la société. « La population des jeunes étant majoritaire et vulnérable, constituerait l’épicentre de contamination et de diffusion du virus à l’endroit d’autres couches de la population si aucune action n’est prise pour contrer la propagation du virus », a-t-elle déclaré.

Elle a, par ailleurs, regretté l’augmentation des cas de contamination en dépit des mesures prises par l’Etat, notamment l’approche stratégique a été axée sur la prévention pour la riposte à la pandémie.  

Parmi celles-ci, figurent, la mise en place d’une coordination nationale de riposte, la création d’une task-force dédiée à l’évaluation et le monitoring de l’impact économique de la crise sanitaire, la déclaration de l’état d’urgence sanitaires prorogé plusieurs fois, un couvre-feu et bien d’autres.

Le représentant résident du Fnuap au Congo, Mohamed Ould Moujtaba a rappelé l’engagement du Fnuap aux côtés du gouvernement congolais dans le domaine de l’élimination des décès maternels, des violences basées sur le genre et bien d’autres.

Il a expliqué aux jeunes qu’ils sont des acteurs du développement économique. La couche juvénile, poursuit-elle, a la lourde responsabilité de jouer dans la lutte contre cette maladie.  Selon lui, les jeunes ont encore la force de se déployer d’un point à un autre pour la sensibilisation, l’éducaton sur les gestes barrières. « Le monde a constaté que le seul moyen pour endiguer la maladie est la prévention. Il n’y a pas de vaccin ni de traitement mais le seul moyen de lutte est la prévention qui est la mobilisation, la sensibilisation et le respect des gestes barrières ».  

Notons qu’au terme de la cérémonie d’ouverture de la formation, ces associations, organisations non gouvernementales, les mouvements des jeunes et les confessions religieuses ont reçu chacune des kits de protection contre le coronavirus, notamment les seaux de lavage de mains, les bavettes et bien d’autres.

 

   

 

 

Lydie Gisèle Oko

Légendes et crédits photo : 

les leaders des associations et mouvement des jeunes (Adiac)

Notification: 

Non