Coronavirus/France : l'armée réquisitionnée pour faire respecter un confinement total en Ile-de-France

Lundi 16 Mars 2020 - 14:02

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le gouvernement français envisage un confinement total de l'Ile-de-France et de la région Grand Est pour lutter contre le coronavirus.

La situation est anxiogène en France: fermeture des cinémas, bars, discothèques, restaurants, centres commerciaux, bibliothèques, salles de spectacles, musées et établissements sportifs. Le Premier ministre Edouard Philippe a voulu provoquer une prise de conscience en annonçant les différentes mesures. Malgré tout, le 15 mars, nombreux Parisiens étaient dans les parcs et jardins, faisant fi des mises en garde. Face à ce manque de respect des consignes sanitaires, le gouvernement envisage un confinement total dans au moins deux régions : Grand-est et Ile-de-France, ont indiqué des sources concordantes - deux régions où les hôpitaux sont déjà surchargés.

L’armée pourrait être mobilisée pour veiller à l’application des restrictions de circulation. L'hypothèse d'un Conseil de défense a été évoquée. L'Elysée a démenti l'information sans convaincre. L'hypothèse a été confirmée à notre journal sous anonymat. A savoir des mesures de confinement total avec " juste l'autorisisation à faire ses courses. L'armée a été réquisitionnée pour veiller au respect des mesures, à partir de mardi, (sauf pour première nécessité) : couvre-feu à 18h00, et barrages de quartiers, comme en Italie. Le ministère de l’intérieur et l'armée s'y préparent. Seuls les laissez-passer pour médecins, police, etc seront autorisés''.

L'annonce devrait être faite le 16 mars confirmant le confinement au moins dans ces deux régions, avec interdiction de sortir de son domicile sauf pour s'alimenter et se soigner. La police et l'armée auraient été réquisitionnées pour s'assurer que les consignes soient respectées. Des amendes seraient dressées en cas de non-respect. Edouard Philippe a annoncé une consultation "en début de semaine" des experts et des partis politiques sur le report ou non, dimanche prochain, du second tour des élections municipales. 

La France qui connaît 130 décès, 350 cas graves en réanimation et un total de plus de 5 500 personnes contaminées, vient de passer au stade 3 de l'épidémie et s'attend à un doublement des cas en 72 heures. Outre la France, l'Italie et l'Espagne appliquent déjà ces mesures drastiques.

La situation en Afrique

Pour la Cnuced, l’épidémie de coronavirus Covid -19 pourrait avoir de graves répercussions économiques en Afrique, avec un manque à gagner mondial s’élevant à 2.000 milliards de dollars, dont 220 milliards pour les pays en développement, selon un des scénarios pessimistes. Pour la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA), la pandémie de coronavirus pourrait mettre à mal la croissance économique déjà stagnante de l’Afrique. Son impact se manifesterait par une perte de revenus pouvant atteindre 65 milliards de dollars pour les pays du continent exportateurs de pétrole, alors que les prix du pétrole brut continuent de chuter.

L’Afrique pourrait perdre la moitié de son produit intérieur brut (PIB), sa croissance passant de 3,2 % à environ 2 %. A cause notamment de la perturbation des chaînes d’approvisionnement mondiales et l’interconnexion du continent avec les économies touchées par le virus, l’Union européenne, la Chine et les États-Unis par effets d’entraînement. La pandémie pourrait faire chuter les recettes d’exportation de combustibles de l’Afrique à environ 101 milliards de dollars en 2020, provoquée une diminution des flux d’investissements directs étrangers, une fuite des capitaux, un resserrement des marchés financiers intérieurs et un ralentissement des investissements – et en conséquence des pertes d’emplois, selon la CEA.

Noël Ndong

Notification: 

Non