Covid-19 : Jean Elie Ngoya invite les footballeurs congolais à une prise de conscience collective

Lundi 29 Juin 2020 - 14:17

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le manager général de l’As Otoho a invité les techniciens congolais à intérioriser les mesures préventives et les gestes barrières à l’image des 17 lois de jeu du football.

Le séminaire de réflexion auquel a participé  le technicien  congolais  résidant en Belgique, s’est tenu dans son  pays de résidence  par visioconférence. La séance de travail a regroupé le corps médical et les entraîneurs dans le but de réadapter l’organisation d’une séance d’entraînement ou d’un stage du groupe en tenant compte des risques de contamination à la Covid-19.  Selon lui, beaucoup d’idées ont été abordées notamment la connaissance basique du virus, le mode de propagation en passant par des gestes barrières simples. En attendant le remède universel de la maladie, Jean Elie Ngoya a souhaité que ses collègues congolais intériorisent les mesures préventives et les gestes barrières comme les 17 lois du football pour s’entraider au mieux.

«  Je ne me considère pas comme un sachant honnêtement mais par contre l’expérience que j’ai vécue en participant à cette séance, m’oblige rien que par le bon sens d’en parler parce que  la maladie est réelle et la seule possibilité de freiner ou d’arrêter sa propagation. C’est d’un côté, la mise en application de façon impérative par tous les footballeurs (puisqu’il s’agit d’eux) des gestes barrières. C’est un pressing collectif non- stop », a t–il  commenté. L’encadreur de demain a-t-il soutenu, doit être formé dans ce sens afin de protéger les pratiquants par l’information au quotidien.  Se  former  pour informer a-t-il indiqué,  peut sauver  des vies des athlètes.

Le manager général de l’As Otoho a expliqué que la Covid-19 va sensiblement modifier les habitudes des sportifs au quotidien. L’intérêt de modifier l’organisation des séances d’entraînement s’impose a-t-il souligné. « Nous devons vivre avec cette maladie en attendant que les scientifiques trouvent un vaccin ou un remède. Il faut bien entendu modifier d’une part l’organisation de nos séances d’entraînement sans modifier les charges bien évidemment mais en travaillant  par exemple par petit groupe avec des exercices bien élaborés », a expliqué Jean Elie Ngoya.  Il a, par ailleurs, revélé que, pour des séances technico-tactiques, il faudrait diviser le groupe par deux et travailler à des horaires décalés pour éviter trop de joueurs en même temps sur le temps.

« Le groupe de match doit se retrouver en séance technico-tactique que deux fois mais vraiment en fonction des besoins du match. Il faut aussi éviter d’utiliser deux fois le même équipement pour un entraînement. Celui-ci doit être immédiatement lavé après la séance car le virus peut rester actif plus ou moins 48 heures sur un habit », a-t-il  précisé. Et d’ajouter : «  Nous devons être méticuleux sur nos comportements préventifs par exemple les étirements à deux  ou en groupe ou éviter de s’embrasser pour féliciter un coéquipier. C’est beaucoup de petits détails importants que les encadreurs doivent veiller pour éviter ou mieux prévenir des cas de contamination. »

Avec la pandémie du coronavirus qui modifie progressivement les habitudes des sportifs, même les entrées dans les  stades du pays n’échapperont pas à la règle car le fonctionnement ne sera plus le même qu’hier. « Nous devons prendre conscience pour communiquer au maximum pour une prise de conscience collective des footballeurs », a conclu l'ancien sélectionneur des Diables rouges des moins de 23 ans.

James Golden Eloué

Légendes et crédits photo : 

Jean Elie Ngoya/DR

Notification: 

Non