Covid-19 : la fédération de Kurash contrainte de revoir ses stratégies

Lundi 27 Avril 2020 - 17:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les dirigeants de la Fédération congolaise de Kurash s’activaient pour gagner la bataille de la visibilité de la discipline sur toute l’étendue du territoire national. Mais, la crise sanitaire due à la pandémie de Coronavirus (Covid-19) a  perturbé leur plan de travail.

Cette saison, la Fédération congolaise de Kurash a privilégié la formation. A l'instar d’autres fédérations sportives, elle a  reporté plusieurs de ses activités et n’attend plus que le salut venant de la fin du confinement pour relancer la machine. « Avec mon bureau exécutif, nous sommes en train de revoir des stratégies pour ainsi mettre en musique le programme d’activités qui a été élaboré cette saison. Et dès que le confinement sera levé, nous mettrons en exergue notre programme qui est basé sur les stages techniques et d’arbitrage », a expliqué Francis Guyet Anga, le président de la fédération. 

Outre les stages techniques et d’arbitrage, sa structure avait à cœur la volonté d’organiser le deuxième module du stage de formation sur les différentes méthodes de premier secours à pratiquer sur une victime selon les types d’accident. Ce stage est le fruit du partenariat avec le service de la sécurité civile ( sapeurs-pompiers). L’expérience tentée la saison dernière, avait porté ses fruits. Elle avait, en effet, permis aux Kurashistes de se  perfectionner à travers les séances de simulation, sur des cas de victimes en état de conscience ou d’inconscience, leur mode d’intervention en examinant la respiration et le pouls de la victime. Les pratiquants avaient été aussi  édifiés sur la gestion de cas de fracture, de saignement et différents gestes pour éviter d’aggraver les traumatismes déjà subis par la victime.

« Nombreuses de nos activités sont reportées suite à la pandémie du Covid- 19. Cela ne dépend pas de nous.  Nous subissons malheureusement, les conséquences de cette pandémie. Espérons que l’on trouve vite un remède contre le virus afin que nous puissions reprendre les activités », a souhaité Francis Guyet Anga.

 Le Kurash rappelons-le, est passé de l’association à la fédération en 2016.  L’actuel bureau  avait organisé ses tout-premiers championnats en tant que fédération en 2018 au terme desquels, les athlètes qui avaient raflé  cinq  médailles (trois d’argent et deux de bronze) lors des championnat d’Afrique 2018  à Yaoundé au Cameroun avaient été sélectionnés. Cinq années avant de devenir fédération.

La discipline avait offert au Congo d’autres distinctions. Les Congolais avaient glané sept médailles en Afrique du Sud puis six au Mozambique. Lors des 14e championnats d’Afrique à Brazzaville, ils avaient obtenu seize médailles dont six en or, cinq en argent puis cinq de bronze. C’était  le déclic.

 « Dans ce sens où nous avons déjà fait preuve de nos capacités sur le plan national, le plus grand défi consiste à tout faire pour que le Kurash soit visible sur toute l’étendue du territoire national », a commenté Francis Anga.

Le Kurash considéré parmi les meilleures fédérations au Congo en termes de médailles, déplore toutefois, le manque de soutien  des pouvoirs publics dans la principale  mission de faire progresser la discipline.« Les difficultés sont énormes. On constate par exemple le manque de soutien financier. D’autres difficultés, je pense que les médias sont bien placés pour faire le constat. Il n’y a pas d’accompagnement et c'est la routine depuis un certain temps », a indiqué Francis Anga.

Kurash est une lutte ouzbèke qui a trait au judo. Il y a une différence entre les deux disciplines. Au judo par exemple, les clés de bras, les luxations et des immobilisations sont autorisées alors que dans  le Kurash, il n’y a que le Tachi Waza (toutes techniques débout). En d’autres termes, le kurash est un combat débout et la discipline est venue au Congo en 2011 grâce à deux judokas, Jublin Massenet et Urbain Keya, tous résidant en Afrique du Sud.

James Golden Eloué

Légendes et crédits photo : 

Francis Guyet Anga, président de la Fédération congolaise de Kurash/DR

Notification: 

Non