Covid-19 : la RDC a franchi la barre des cent contaminés

Mercredi 1 Avril 2020 - 17:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Depuis le début de la pandémie déclarée le 10 mars en RDC, le cumul est de cent neuf cas confirmés avec, à la clé, huit décès et nouveaux cas dont sept à Kinshasa et quatre importés, indique le Comité de la riposte à la pandémie du Covid-19 dans son bulletin du 31 mars.

Le coronavirus poursuit son itinérance mortuaire en RDC qui ne cesse de comptabiliser les morts. Depuis le début de l’épidémie déclarée le 10 mars 2020, le nombre des décès ne cesse d’accroître, particulièrement dans la ville-province de Kinshasa, considérée comme l’épicentre de la pandémie. Les dernières statistiques relatives à la situation épidémiologique en RDC, publiées par le Comité multisectoriel de la riposte à la pandémie du Covid-19 dans son bulletin du 31 mars, font état d’un cumul de cent neuf cas confirmés à ce jour, huit décès et onze nouveaux cas.

En franchissant la barre symbolique des cent cas positifs au coronavirus, la ville de Kinshasa ne rassure guère pour l'avenir au regard du flux croissant de malades, rajoutant ainsi à la psychose générale. Une situation qui inquiète tout en faisant craindre le pire dans cette grande mégapole africaine où les mesures de prévention prises par les autorités souffrent encore d’application dans les bas quartiers réfractaires au changement de mode de vie.

Les marchés et autres centres de négoces reçoivent toujours des gens en masse, sans aucune distanciation, favorisant une promiscuité dangereuse et contagieuse. Les gestes barrière qui, actuellement, font l’objet d'une grande sensibilisation, sont superbement ignorés dans des cités à forte concentration humaine où l’on continue de développer l’illusion d’une maladie inventée qui n‘existerait que de nom.

A l’allure où vont les choses, il y a lieu de craindre le pire pour les prochains trimestres si les Kinois ne font pas montre d’un sens de responsabilité face à la pandémie. La situation pourrait bien être catastrophique tant à Kinshasa que dans les provinces qui n'offrent pas d'infrastructures sanitaires de qualité ni d'équipements appropriés pour combattre le Covid-19. Si des pays développés disposant des installations sanitaires de qualité tels que les États-Unis, la Chine, la France, la Belgique et l‘Italie comptent les morts par milliers, qu’en sera-t-il de la RDC avec son système de santé précaire et sous-équipé ?

La seule alternative, à en croire des spécialistes, demeure le confinement qui demeure la meilleure façon de combattre l’expansion du Covid-19 à Kinshasa et ailleurs. Là-dessus, le secrétariat technique du Comité multisectoriel de la riposte à la pandémie étudie le type de confinement à infliger aux Kinois, lequel confinement passe par certains préalables tels que la stabilité des prix sur le marché et la maîtrise de la situation sécuritaire.

Alain Diasso

Notification: 

Non