Covid-19 : le portique destiné à arrêter la propagation du virus présenté aux parlementaires

Mardi 4 Août 2020 - 14:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le groupe Atlas a soumis, le 3 août  aux parlementaires, la Sani box, une solution mobile et efficace pour la détection de cas suspect au Covid-19.

Devant les présidents des deux chambres et les parlementaires, le représentant du groupe Atlas présent au Congo depuis plus de six ans, Venance Alexis Gomez, a signifié que la Sani box  désinfecte la personne avant l’entrée dans un bâtiment. Ce portique est capable de traiter jusqu’à 400 personnes par jour. C'est un dispositif complémentaire au port du masque ainsi qu’aux gestes barrières qui demeurent indispensables à la prévention contre la Covid-19. Il est complet et présente de multiples avantages, entre autres, prise de température avec un thermo flash automatique ; possibilité de se désinfecter les mains avec un distributeur de gel hydro- alcoolique. « En passant par le sax, vous avez la possibilité de vous désinfecter des bactéries du coronavirus de la tête au pied », a-t-il ajouté.

Expliquant le fonctionnement du portique, Venance Alexis Gomez a indiqué que l’usager prend sa température, se désinfecte les mains et entre dans la Sani box lorsque le signal est au vert. Une fois à l’intérieur, la pulvérisation s’active de manière automatique. L’usager peut par la suite écarter les bras en attendant la fin de la pulvérisation.

Le présentateur du procédé a, en outre, rappelé que le produit utilisé se présente sous forme de pastilles effervescentes ou granulés faciles à manipuler, efficace dans tous les types d’eau. Il ne présente ni goût ni odeur et est non corrosif pour les vêtements et autres matériels.

Quant au moyen d’acquisition de ce portique, le représentant du groupe Atlas a présenté deux possibilités soit l’achat soit la location. « Dans le cadre de la location, le groupe peut mettre une ou plusieurs Sani box à la disposition du demandeur à raison de 3.150.000 CFA le mois alors que le prix d’achat est de 12 millions 900.000 CFA », a-t-il renchéri.  Notons que les deux chambres du parlement n’ont pas réagi à ces propositions.

 

 

 

 

 

Jean Jacques Koubemba

Légendes et crédits photo : 

Photo : Une vue du portique

Notification: 

Non