Covid-19 : les structures sanitaires privées dotées d’équipements de riposte

Lundi 13 Juillet 2020 - 14:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le gouvernement a mis à la disposition de l’Alliance du secteur privé de la santé un lot d’équipements pour renforcer la prévention et la prise en charge de la pandémie de Covid-19 conformément au protocole sanitaire qui lie les deux parties.

« Face à la Covid-19, la mutualisation des efforts entre les secteurs public et privé de la santé permet d’élargir l’offre de soins en qualité et en quantité », a expliqué le président de l’Alliance du secteur privé de la santé, Jean Daniel Ovaga, après avoir signé, le 10 juillet à Brazzaville, avec la ministre en charge de la Santé, Jacqueline Lydia Mikolo, le protocole sanitaire qui redynamise la coopération déjà existante entre les deux parties en vue de renforcer la capacité de riposte à la pandémie.

Le protocole sanitaire prévoit, entre autres, la dotation des formations sanitaires dudit secteur en médicaments, en matériels de protection et autres intrants indispensables à la lutte contre la Covid-19. Juste après la signature, Jean Daniel Ovaga en a reçu un lot, des mains de la ministre Jacqueline Lydia Mikolo. La formation des prestataires des structures sanitaires privées sur l’utilisation des supports, protocoles algorithmes décisionnels est également prévue par ce protocole.

 Pour sa part, le secteur privé de la santé mettra en place une unité de pré-triage, rendra gratuit le traitement spécifique des cas Covid-19, les prélèvements en contre-partie de la dotation en matériel et autres intrants.  Il s’agira, par ailleurs, pour les structures privées de proscrire l’utilisation des tests rapides comme moyen de diagnostic, d’assurer la prise en charge des comorbidités, de référer sous consentement du patient tout cas grave vers les sites officiels de prise en charge conformément aux algorithmes décisionnels.

Ce protocole a une durée de six mois renouvelable par tacite reconduction après évaluation par les parties engagées.  Celles-ci sont libres de le modifier ou de le résilier à condition de le notifier par lettre recommandée avec accusé de réception adressée à l’autre partie un mois avant la mise en application de la modification ou de la résiliation. En cas de litige né de l’interprétation ou de l’exécution dudit protocole, les parties privilégient le règlement à l’amiable. En cas d’échec à l’amiable, l’une des parties peut saisir une juridiction compétente.

En rappel, la majorité des cas liés à la Covid-19 passent d’abord par des structures sanitaires privées avant d’arriver dans les hôpitaux publics à un stade avancé où parfois plus rien ne peut être rattrapé. Aussi, selon l’Organisation mondiale de santé, le secteur privé représente 56% d’offres de soins contre 44% d’offres publiques. D’où la nécessité de lui donner les moyens pour être au diapason face à la pandémie.

 

Rominique Makaya

Légendes et crédits photo : 

Remise symbolique d'équipements après la signature du protocole

Notification: 

Non