Covid-19/Développement : les dépenses nationales vont diminuer de 396 milliards de dollars 2020-2021, selon un rapport

Mardi 4 Août 2020 - 13:25

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les répercussions économiques du coronavirus signifient que les pays à revenu faible et intermédiaire disposeront de 396 milliards de dollars de moins que prévu pour les dépenses publiques de développement de 2020 à 2021, selon un rapport  d'End Water Poverty  et WaterAid.

Cela pourrait signifier un recul majeur des progrès liés à la réduction de la pauvreté et permettre au coronavirus de se propager sans entrave, a averti John Garrett, analyste politique principal du financement du développement chez WaterAid.

L'aide britannique sera réduite de 2,9 milliards de livres cette année

La réduction de près de 20% de l'APD intervient alors que le Royaume-Uni se débat avec les retombées économiques de la pandémie de coronavirus. '' Sans les services de base tels que l'eau potable ou les soins de santé de base, des millions d'autres seront refoulés dans la pauvreté, la santé précaire et les perspectives d'emploi et les chances de vie réduites'', a-t-il déclaré. Le rapport a analysé les données de l'initiative Government Spending Watch pour évaluer l'impact de la Covid-19 sur les finances publiques. Il a constaté que '' l'équivalent de 10% des dépenses intérieures dans les secteurs liés aux ODD [Objectif de développement durable] s'évaporerait sur deux ans (2020 et 2021) par rapport au scénario de référence de 2019 dans les pays en développement''. Un chiffre qui était ''conversationnel et serait probablement beaucoup plus élevé'', a indiqué John Garrett.

Les retombées de la Covid-19 sur les économies

Les ressources nationales étant la principale source  de financement des ODD, ce qui pourrait aggraver le  déficit de financement annuel existant de 2,5 billions de dollars pour les objectifs. '' Les gouvernements plus riches ont la possibilité de garantir que les pays les plus pauvres peuvent investir dans les services essentiels… sans contracter des dettes écrasantes qui rançonnent leur avenir'', a-t-il ajouté. ''En plus de cela, il est probable que, parce que les pays donateurs sont également en récession, ils vont réduire leurs budgets d'aide'', à poursuivi John Garrett. Les pays à faible revenu recevront 27 milliards de dollars de moins en finances publiques internationales entre 2020 et 2021 si les donateurs maintiennent leurs niveaux actuels par rapport au produit intérieur brut , selon le rapport. Avec les retombées de la Covid-19 qui font des ravages sur les économies, le PIB est beaucoup plus faible dans de nombreux pays.

'' Ce rapport identifie la nécessité d'un changement d'orientation et de mobilisation de fonds à une échelle beaucoup plus grande que ce que nous avons vu à ce jour '' a-t-il prevenu. Le rapport suggère que les gouvernements mettent en œuvre des options liées à la dette - annulations, statu quo et swaps - éliminent les subventions aux combustibles fossiles et déploient de nouvelles mesures fiscales, telles que les taxes sur la fortune, les taxes sur le carbone et les taxes sur les billets d'avion. Une augmentation de l'aide des gouvernements des pays à revenu plus élevé - en faisant passer le niveau de don recommandé de 0,7% du revenu national brut à 1% - est une autre option envisagée. Cela compenserait presque la perte de financement intérieur en fournissant 350 milliards de dollars supplémentaires par an, selon le rapport.

''Les gouvernements plus riches ont la possibilité de garantir que les pays les plus pauvres peuvent investir dans des services essentiels, tels que l'eau et l'assainissement et l'énergie propre à partir de sources renouvelables, sans encourir de dettes paralysantes qui rançonnent leur avenir '', a soutenu John Garrett. Cependant, alors que les gouvernements du monde entier se serrent la ceinture, il pourrait y avoir un manque d' enthousiasme pour une telle augmentation. Malgré cela, WaterAid a appelé à renouveler la priorisation, la solidarité et l'investissement des pays à revenu élevé autour de l'ODD 6 - sur l'eau potable et l'assainissement - sous la forme d'aide et de financement sous forme de subventions.

Noël Ndong

Notification: 

Non