Danse : le Festival 100% breakdance devient une biennale

Mercredi 12 Août 2020 - 17:35

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

A la suite du changement de format annoncé par l’organisation tout récemment, la cinquième édition de la rencontre consacrée aux danses urbaines, jusqu’alors annuelle, se tiendra le 3 juillet 2021 à Kinshasa.

La quatrième édition du Festival 100% Breakdance organisé à Amaryllis (DR)Évènement annuel jusqu’à l’édition passée tenue le 9 novembre 2019 à l’Espace Amaryllis, le Festival 100% Breakdance sera désormais organisé tous les deux ans. Ce n’est pas tout. En effet, l’autre changement, c'est qu'il se tiendra sous une nouvelle configuration dont les détails seront communiqués en temps opportun. Pour peu que l’on retienne de la communication faite à ce sujet par Cinardo Kivuila Mavuidi, initiateur du festival, la décision de cette modification de sa périodicité tient à une évaluation objective du projet.  Au regard de celle des quatre premières éditions, l’organisation a pris le parti cette résolution dans le but d’assurer une meilleure performance au Festival 100% Breakdance. Ce qui, soutient-elle, devrait lui permettre « d’atteindre progressivement et stratégiquement ses objectifs dans le futur ».

Dès lors, le comité du Festival 100% Breakdance est déjà à pied d’œuvre pour que sa cinquième édition déjà prévue pour le samedi 3 juillet 2021 se tienne de manière optimale. Il envisage, en collaboration avec la Fédération nationale des danses de la République démocratique du Congo  de faire en sorte que ses objectifs majeurs soient respectés. A travers l’organisation de sessions permanentes d’information, des ateliers de danse dont l’organisation s’engage à assurer les suivis, elle tient à mener les danseurs congolais à plus de professionnalisme. Ce qui, espère-t-elle, les outillera à suffisance pour devenir des ambassadeurs des questions de l’heure visant un mieux-être au quotidien. Ils devraient à cet effet être en mesure d’aborder, au travers de leurs créations, des questions cruciales à l’instar de celles touchant à « l’environnement, l’éducation, le genre et la santé publique ».

C’est de manière plus décisive que jamais l’événement promet de faire en sorte d’« inciter et accompagner les breakers à travailler sur des projets solides afin de les présenter au pays et à l’étranger ». Les breakers ou b-boys devraient, par conséquent, fort de l’appui qu’entend lui apporter le Festival 100% Breakdance et ses partenaires, parvenir à « se faire connaître via les différents canaux et supports de communication ».

Nioni Masela

Légendes et crédits photo : 

La quatrième édition du Festival 100% Breakdance organisé à Amaryllis (DR)

Notification: 

Non