Décès à la présidence : Kasongo Mwema écarte la thèse d’empoisonnement

Samedi 30 Mai 2020 - 14:41

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La série des décès enregistrés ces derniers temps à la Présidence de la République a suscité des réactions en sens divers dans l’opinion. Face à la clameur publique, mais aussi à la suite aux interprétations souvent malencontreuses auxquelles ont donné lieu ces décès, le porte-parole du chef de l’Etat s’est fait le devoir d’éclairer l’opinion à ce sujet.

Intervenant le vendredi 29 mai en plein journal télévisé sur la RTNC, Kasongo Mwema a balayé d’un revers de la main la thèse d’empoisonnement à laquelle adhèrent de nombreux congolais pour justifier ce qui se passe à la première Institution du pays. Pour lui, la covid-19 est la seule cause des décès déplorés jusque-là à la Présidence de la République. Il a dit comprendre aisément le tollé que cette situation a créé dans l’opinion et pense que cela ne pouvait en être autrement vu que la Présidence attire sur elle tous les regards et toutes les attentions en tant qu’institution-phare du pays. Et pourtant, la même situation peut être observée ailleurs, dans d’autres milieux officiels, a-t-il précisé. Il reconnaît tout de même que la présidence reste un des milieux le plus exposé dans le sens où plusieurs personnalités la fréquentent au quotidien pour diverses raisons.

Au-delà de l’émotion, Kasongo Mwema invite ses concitoyens à développer un esprit de discernement pour ne pas céder à certaines insinuations malveillantes véhiculées par les réseaux sociaux. A propos de l’hypothèse répandue d’empoisonnement des bureaux et services de la présidence à partir de la climatisation, le porte-parole du chef de l’Etat s’est voulu plutôt cartésien. « Quand cela a-t-il été fait, par qui et par quel moyen ? » s’est-il interrogé, préférant laisser aux scientifiques le soin de confirmer ou d’infirmer ces allégations. « Aucune preuve scientifique à ce jour n’indique que tous ces décès seraient le fait d’autre chose que la covid-19 », a renchéri ce proche collaborateur du chef de l‘Etat. Il a déclaré s’en tenir aux preuves scientifiques et non aux simples spéculations. Et d’affirmer que la Présidence de la République a pris un train des mesures pour s’adapter à l’évolution de la pandémie.  

Outre l’observance des mesures barrières, un portail de désinfection a été érigé à l’entrée des bureaux du chef de l’Etat, a-t-il indiqué. En plus de cela, la présence des personnes par service a été restreinte, sans oublier l’instauration des tests rapides sur le site présidentiel, question de pallier les aléas dus aux retards dans la livraison des résultats. Si besoin s’en faut au regard des données fournies par le baromètre, a-t-il précisé, ces mesures seront renforcées pour protéger l’ensemble du personnel de la présidence. Et d’ajouter que tous les services opérant sur le site présidentiel sont actuellement en alerte maximale et qu’il serait même envisagé la possibilité de fonctionner en mode télétravail afin de parer à toute éventualité. Rappelons que, depuis que le coronavirus a été officiellement déclaré en RDC, la présidence de la République a aligné près d’une dizaine des décès parmi les proches collaborateurs du chef de l’Etat.                       

 

 

 

 

Alain Diasso

Notification: 

Non