Déconfinement progressif : Jean François Kando vulgarise les mesures d’accompagnement

Samedi 23 Mai 2020 - 15:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le député maire, président du conseil départemental et municipal de la ville océane, a entamé, le 20 mai, la vulgarisation des nouvelles mesures prises par le gouvernement pour limiter la propagation de la Covid-19 à travers une conférence de presse tenue dans la salle de la mairie centrale.

La force publique sera mise à contribution pour faire respecter les mesures relatives au port obligatoire du masque et au respect des autres mesures barrières.  L’état d’urgence sanitaire et le couvre-feu ont été prorogés au Congo et le début du déconfinement progressif par pallier. Le pays ayant été scindé en deux zones, notamment  la zone n°1 (Brazzaville et Pointe-Noire où se trouvent les grands foyers de contamination) et la zone n°2 constitué des autres départements du pays, des mesures spécifiques ont été prises particulièrement pour Pointe-Noire et Brazzaville pour contrer la propagation du coronavirus.

Les checkpoints dans Pointe-Noire et le Kouilou

Le nombre des cas positifs à la Covid-19 allant croissant dans la zone n°1, il est interdit de sortir et d’entrer dans les deux villes sauf pour des cas exceptionnels nécessitant une autorisation spéciale. De ce fait, au niveau de Pointe-Noire et du Kouilou des checkpoints ( points de controle) seront installés, notamment à Loango (sur la RN 5), à Mengo et à Malélé (RN 1) et  à la sortie de Djeno sur la nationale 4 où tous les services concernés seront présents, à savoir  les douanes, la santé, le commerce, les eaux et forêts, l’agriculture et autres.

Le port du masque de protection obligatoire

Le port du masque ayant été rendu obligatoire pour tout individu, Jean François Kando a appelé à la conscience collective et au respect rigoureux de cette mesure ainsi que des autres mesures barrières (lavement des mains, distanciation sociale et autres) chez soi, dans la rue, dans les transports et les marchés domaniaux. «Le déconfinement ne veut pas dire que la pandémie n'est plus là. Au contraire, nous sommes plus exposés. La Covid-19 n’épargne personne. Du plus faible au plus puissant tout le monde doit prendre des précautions pour l’éviter. Le masque doit entrer dans nos habitudes vestimentaires», a déclaré Jean François Kando. Pour les automobilistes et leurs passagers, le maire a insisté sur la limitation du nombre de personnes à trois dans les taxis, quatre dans les berlines, dix dans les mini-bus, trente dans les bus de type coaster et cinquante dans les bus de la STPU (Société des transports urbains). 

Par ailleurs, le maire a informé de la tenue très prochaine des réunions avec les responsables des marchés domaniaux et des syndicats des commerçants et transporteurs pour  une meilleure vulgarisation des nouvelles mesures du gouvernement ainsi que de l'arrivée du lot des masques offerts au département de pointe-noire par le gouvernement. Des masques qui seront ditribués aux Ponténégrins dans les prochains jours. Au terme de la conférence de presse, Jean Francois Kando a réceptionné un important don de vivres de la communauté malienne pour soutenir les personnes vulnérables.  Ce don, constitué de cent sacs de riz, cent cartons de lait en poudre, cent cartons de boites de tomates, cent cartons de savon et cent cartons de pâtes alimentaires, a été remis par Amadou Niangado, consul du mali, président de la communauté malienne de Pointe-Noire. 

Lucie Prisca Condhet N’Zinga

Légendes et crédits photo : 

Jean Francois Kando lors de la conférence de presse/crédit photo Adiac

Notification: 

Non